Tour aérien de la surface de la Terre depuis la Station spatiale internationale (vidéo)

Le photographe et vidéographe Bruce W. Berry Jr., basé à Philadelphie, rassemble les images de la Station spatiale internationale (ISS) dans sa nouvelle vidéo en accéléré,  The World Below . Berry a utilisé le contenu public de la NASA pour former un court métrage méditatif qui se lit comme une version surdimensionnée des vidéos populaires sur les paysages de drones.  Lire la suite

L’image du jour : La plus lointaine photo de la Terre jamais prise

La NASA a récemment publié la photo d’un corps céleste la plus éloignée de la Terre jamais prise. C’est le télescope du satellite New Horizon, explorant actuellement la zone frontalière du Système Solaire, l’Ultima Thule, qui a permis de réaliser cet exploit. L’astéroïde au cœur de la photo est un bloc de 34 km de longueur désormais baptisé Kuiper Belt Object (KBO).

Les images les plus rapprochées viennent de l’appareil Long-Range Reconnaissance Imager (LORRI) et ont été capturées le 1er janvier 2019 à 5h01, heure universelle. Le New Horizon a aussi pris quelques images en couleur par le Multispectral Visible Imaging Camera (MVIC) à bord du satellite.
Cet événement est un pas crucial dans la découverte de l’espace mais surtout, dans l’histoire de la photographie.

Les corbeaux sont capables de déterminer le poids d’un objet à distance (vidéo)

Les corbeaux ont surpris les scientifiques dans une nouvelle expérience révélatrice de leur intelligence. Ces oiseaux sont en effet capables de déduire le poids des objets à partir de la simple observation, plutôt que de la manipulation. Un comportement qu’on pensait jusqu’ici réservé aux humains.

Notre cognition nous permet d’inférer intuitivement le poids d’un objet en observant son déplacement. Il suffit de regarder une feuille s’agiter au vent pour savoir que celle-ci est plus légère que l’arbre dont elle vient de tomber. Et bien entendu, nous ne sommes pas les seuls à être dotés de cette capacité. Récemment, des chercheurs sont parvenus à démontrer que les corbeaux sont capables d’un raisonnement similaire.

Observation vs. manipulation

Plus spécifiquement, nous avons ici affaire à des corbeaux calédoniens, une espèce de corvidés particulièrement réputée pour sa capacité à fabriquer des outils. Outre leur talent pour les activités pratiques, ceux-ci ont cette fois-ci démontré leur capacité à inférer le poids d’un objet, grâce à une expérience plaçant deux objets (un lourd et un léger) devant un courant d’air généré par un ventilateur.

Les chercheurs ont tout d’abord entraîné un groupe de corbeaux à lâcher un objet lourd dans un tube pour obtenir une récompense, tandis que le second groupe devait se tourner vers l’objet léger. Par la suite, deux nouveaux objets de poids différents étaient placés devant le ventilateur, éteint puis allumé, pour permettre aux oiseaux d’observer leurs comportements. Enfin, ils devaient choisir l’un ou l’autre de ces items préférentiellement afin de débloquer la récompense.

L’intelligence animal à l’oeuvre

« Bien qu’il n’aient jamais eu l’opportunité de manipuler ces objets avant la phase de test, les oiseaux ont touché l’objet correct (léger ou lourd) en premier dans 73% des essais expérimentaux« , écrivent les chercheurs dans leur étude, parue dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

Il semblerait donc bel et bien que les oiseaux infèrent les propriétés de l’objet à partir de l’observation et utilisent cette information à leur avantage.

De nombreuses expériences ont déjà démontré l’étendue de l’intelligence animale, et nombre d’autres doivent encore être créées. Plus la recherche avance, plus nous nous apercevons que les animaux ne sont pas autant limités que nos croyances à leur égard. Qui sait ce que l’avenir nous révélera sur leurs capacités ?

(Source : Maxi Sciences)

L’image du jour : Eclipse partielle sur Beijing, Chine

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Crédit : Li Zhaoqi

. Le 6 janvier, la Nouvelle Lune s’est levée en silhouette avec le Soleil vu du nord-est de l’Asie. Près de son maximum, l’éclipse partielle de soleil a été capturée dans cette vue au téléobjectif par un ciel brumeux.

 Au premier plan, le pavillon de Wanchun, perché au sommet d’une colline, surplombant la célèbre Cité Interdite du centre de Pékin accueille des lève-tôt pour observer les éclipses.

Ce fut la première de cinq éclipses , trois solaires et deux lunaires, pour 2019 . La prochaine étape est une éclipse totale de lune pendant la pleine lune de périgée de ce mois. La nuit du 21 janvier, ce jeu d’ombres célestes sera visible depuis l’hémisphère de la planète Terre, qui comprend les Amériques, l’Europe et l’Afrique occidentale.

Bon week end à toutes et à tous