Des astronomes découvrent une nouvelle «galaxie fossile» enfouie au plus profond de la Voie lactée (vidéo)

Les restes d’une ancienne galaxie absorbée il y a dix milliards d’années par la Voie lactée ont été découverts par des chercheurs au Nouveau-Mexique.

Avant de devenir cette immense traînée d’étoiles que l’on connaît, la Voie lactée a absorbé d’autres galaxies moins denses, passant à proximité. Des chercheurs de l’Observatoire Apache Point ont révélé avoir découvert les vestiges de l’une d’entre elles, le 19 novembre dernier.

Été 2020, une équipe de recherche américaine appartenant au programme APOGEE découvre des étoiles assez singulières. “Parmi les dizaines de milliers d’étoiles que nous avons examinées, quelques centaines avaient des compositions chimiques et des vitesses étonnamment différentes”, a déclaré Danny Horta, l’auteur principal de l’étude, dans un communiqué.

L’analyse de leur rayonnement proche-infrarouge surprend : leur composition chimique ne ressemble pas à celle des étoiles de la Voie lactée. “Ces étoiles sont si différentes qu’elles ne pouvaient venir que d’une autre galaxie”, explique Danny Horta.

Une ancienne galaxie dissoute dans la notre

Les scientifiques de l’Observatoire Apache Point ont découvert les restes d’une ancienne galaxie, dissoute dans la notre, il y a dix milliards d’années.“Hercule”, ainsi fût-elle nommée, mesure un tiers du halo central de la Voie lactée.

Comment cet ensemble d’étoiles aussi grand, en plein milieu de la Voie lactée, a-t-il pu nous échapper? “Pour trouver une galaxie fossile comme celle-ci, nous avons dû examiner la composition chimique détaillée et les mouvements de dizaines de milliers d’étoiles”, explique Ricardo Schiavon de l’université John Moores de Liverpool au Royaume-Uni, un membre clé de l’équipe de recherche.

En effet, il est difficile d’enregistrer la lumière émise par les corps situés dans cette zone centrale. Ils sont masqués par des nuages de poussière interstellaire. Le programme APOGEE a permis d’observer le rayonnement des étoiles en dehors du spectre visible, ce qui ouvre la voie à de nouvelles découvertes comme celle d’Hercule.

Le Sloan Digital Sky Survey (SDSS), l’unité qui centralise les recherches de ce type, entend bien mettre à profit ce succès. Elle prévoit de cartographier l’ensemble de la Voie lactée en utilisant cette méthode d’observation.

(Source : Huffington Post)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s