Russie : le commerce d’ivoire de mammouth s’intensifie (vidéo)

La fonte du permafrost alimente une nouvelle ruée vers l’or : la chasse à l’ivoire de mammouths.

C’est une nouvelle ruée vers l’or, un or blanc : celui de l’ivoire de mammouth. La défense de mammouth est devenue toute aussi précieuse que l’or.

En Russie, cette ruée est accélérée par un phénomène : le réchauffement climatique. Ça se passe en lakoutie, une région de Sibérie presque intégralement couverte de permafrost : un sol continuellement gelé, situé dans les zones les plus froides de la planète.

Au cours des millénaires, ce permafrost a recouvert les carcasses des animaux de la région. Y compris celles des mammouths, qui parcouraient les terres de Sibérie il y a environ 10 000 ans.

« Le mammouth est une marque de la région, la lakoutie est un réservoir à mammouths. Près de 90% de tous les mammouths présentant des tissus mous et en bon état viennent d’ici » précise Valeri Plotnikov, paléontologue.

Actuellement, à cause du réchauffement climatique, des parties de plus en plus larges du permafrost sont en train de fondre, libérant l’ivoire de mammouth qu’il renferme. Une aubaine économique pour la région : elle fournit 80 % du commerce russe d’ivoire de mammouth, qui rapporte environ 45 millions d’euros annuels.

« Tout le monde sait que les gens recherchent des défenses. La quasi-totalité de la population de la partie nord de la lakoutie est très dépendante de la défense, car c’est un bon revenu. Il n’y a pratiquement pas d’autre travail là-bas » explique Valeri Plotnikov, paléontologue..

En 2017, 70 tonnes d’ivoire de mammouth ont été extraites dans la région. En 2018, le chiffre a dépassé 100 tonnes. Une large majorité de l’ivoire de mammouth finit en Chine, où l’ivoire sculpté est très apprécié. Le pays s’est tourné vers les mammouths depuis que l’importation d’ivoire d’éléphant est devenue illégale en 2018.

« Des amis d’amis ont environ 25 % d’un squelette. Ils voulaient le vendre, mais il manque les défenses. Donc personne n’en a voulu » raconte Prokopi Novogovitsyne, enseignant et historien. Cela montre bien à quel point les défenses de mammouths sont extrêmement précieuses.

Mais certains scientifiques craignent l’impact environnemental de ce commerce peu régulé. Certains chasseurs d’ivoire parcourent des rivières préservées avec des bateaux à moteur. D’autres creusent le permafrost avec des jets d’eau, le fragilisant davantage.

Une loi encadrant ce commerce doit être votée au Parlement russe depuis plusieurs années. Certains craignent qu’au-delà de limiter certaines pratiques, elle prive les habitants de la région d’une partie de leurs revenus.

Selon certaines estimations, environ 500 000 tonnes de fossiles de mammouths se trouvent en lakoutie. La ruée vers l’or blanc de lakoutie est donc loin d’être finie.

(Source : Brut)

2 réflexions sur “Russie : le commerce d’ivoire de mammouth s’intensifie (vidéo)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s