Canicule : en 2100, la France pourrait connaitre des pics de chaleur à 50°C (vidéo)

Dans une nouvelle étude, un groupe de sept chercheurs français a réalisé des modélisations afin d’établir le « pire scénario » possible en matière de températures estivales dans le futur. Leurs résultats suggèrent que la France pourrait connaitre en 2100 des pics de chaleur à 50°C.

A la fin du siècle, notre planète pourrait connaitre un vrai coup de chaud et la France ne sera pas épargnée. C’est ce qu’affirme une étude publiée cette semaine dans la revue Environmental Research Letters par des chercheurs français. En utilisant des modélisations, ces derniers ont en effet déterminé qu’en 2100, l’Hexagone pourrait connaitre de gros pics de chaleur.

Selon leurs conclusions, des records historiques pourraient être atteints, les températures dépassant de 6 à 13 degrés de précédents records enregistrés, ce qui signifie qu’elles pourraient atteindre les 50 degrés Celsius (°C) à certains endroits. « Nous avons été les premiers surpris par nos résultats : 50 ou 55°C, c’est énorme », a souligné Samuel Somot, l’un des auteurs du rapport cité par le Monde.

À l’heure que l’Hexagone a encore connu cette année plusieurs jours de canicule, une majorité de Français se souvient probablement de la dernière violente vague de chaleur en date, celle de 2003 à qui les estimations imputent entre 15.000 et 20.000 morts en France et pas moins de 70.000 à travers l’Europe. Un phénomène meurtrier qui pourrait devenir bien plus fréquent à l’avenir.

Jusqu’à 12,9°C en plus

Pour en arriver à cette conclusion, les spécialistes ont analysé les différents records de chaleur enregistrés en France entre 1950 et 2005. Avec ces données, ils se sont projetés dans un avenir où les émissions humaines de gaz à effet de serre seraient en constante progression, ce qui entraînerait un réchauffement moyen de 3,7°C à travers le monde d’ici la fin du siècle.

Ce scénario correspond au plus « pessimiste » envisagé par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Enfin, les auteurs de l’étude ont appliqué leurs données et cette hypothèse à un modèle de climat baptisé Aladin et développé par Météo France. Celui-ci produit des simulations de l’évolution du climat avec une très haute résolution spatiale.

Les résultats tirés de cette modélisation suggèrent que les maximums de températures pourraient, en été et en journée, dépasser les moyennes saisonnières de 6,6°C en Bretagne, de 7,7°C dans la région méditerranéenne, 9,6°C dans le sud-ouest de la France, 12,2°C dans le nord du pays et 12,9°C dans l’est.

Les records historiques de températures étant de 42°C, ces chiffres impliquent que les températures pourraient dépasser les 50°C à la fin du siècle, voire 55°C dans certaines régions.

Un scénario pas encore irréversible

Comme le souligne le Monde, le rapport sur « le climat de la France au XXIe siècle », publié en 2014, avait déjà prévenu de l’augmentation des températures moyennes entre 2071 et 2100. Les régions les plus concernées étaient d’ailleurs celles situées dans le Sud-est de l’Hexagone, avec des vagues de chaleur pouvant s’étendre sur plus d’une vingtaine de jours cumulés.

Cette nouvelle étude vient ainsi appuyer le scénario d’augmentation des moyennes saisonnières tout en mettant en lumière la problématique des températures maximales. En clair, les chercheurs se sont davantage penchés sur les plus hautes températures que la France pourrait subir d’ici la fin du siècle. « Nous avons choisi le scénario du pire, en faisant tourner un seul modèle que nous connaissons bien, pour voir où il nous conduisait », a indiqué Samuel Somot.

Pour autant, si ces nouvelles sont alarmantes, elles ne sont pas encore irréversibles. « Tout dépendra des décisions politiques et économiques qui seront prises dans les années qui viennent. Si l’accord de Paris est mis en œuvre, nous nous écarterons du scénario du pire », a poursuivi le spécialiste du Centre national de recherches météorologiques (CNRM).

Et de conclure : « c’est du niveau des émissions mondiales de gaz à effet de serre dans les deux décennies à venir que va dépendre le climat de la fin du siècle ».
(Source : Maxi Sciences)

Une réflexion sur “Canicule : en 2100, la France pourrait connaitre des pics de chaleur à 50°C (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s