Le jeu de lumière du vitrail azéri Chébéké (vidéo)

En Azerbaïdjan, nous nous rendons au Palais des Khans de Chéki pour admirer les vitraux Chébéké, des compositions en verre coloré reposant sur des structures en bois.

En Azerbaïdjan, depuis la ville de Chéki et son Palais des Khans, réputé pour ses vitraux Chébéké. Ces compositions de verre coloré assemblées sur une structure en bois sont les illustrations d’un art qui remonte au XVIIIe siècle.

“Sur ces fenêtres décorées de Chébéké, nous précise Aurora Vélez, on trouve plus de 14.000 pièces qui tiennent ensemble sans colle, ni clou. Tout un travail d’artisanat et de patience,” estime-t-elle.

Sur l’ancienne Route de la Soie, les marchands de la région faisaient du troc pour disposer de matières premières nécessaires à la fabrication des Chébéké : ils échangeaient des épices et de la soie contre du verre de Murano.

“Une erreur d’un mm et tout est raté !”

“Il faut six mois pour créer un mètre carré de vitraux Chébéké, assure Tofig Rasulov, maître artisan chébéké. Une erreur d’un millimètre sur une pièce et tout est raté ! lance-t-il. Quand ils les ont restauré, poursuit-il, ils ont utilisé des pinces à épiler et le chantier leur a pris deux ans.”

Les jeux de lumière offerts par les Chébéké donnent une atmosphère unique à ce Palais d‘été datant de 1797. Il s’agit du seul édifice qui reste de l‘époque de la construction du Palais des Khans. Les autres bâtiments ont été reconstruits entre 1953 et 1967.

(Source : Euronews)

2 réflexions sur “Le jeu de lumière du vitrail azéri Chébéké (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s