Les parades possibles face aux astéroïdes (vidéo)

Dans le film « Armageddon », l’acteur Bruce Willis parvient à détruire un énorme astéroïde qui menace la Planète. Dans la vie réelle, les choses ne sont pas si simples mais le monde de l’espace réfléchit très sérieusement aux moyens de protéger les Terriens d’une collision dangereuse.

Tout dépend de la taille de l’astéroïde et du temps dont on dispose pour agir. « Pour les astéroïdes de toute petite taille, inférieurs à 50 mètres, avec un temps d’impact très court, la seule chose que l’on puisse faire, c’est de prédire le point d’impact et d’évacuer la zone », déclare à l’AFP Ian Carnelli, chef du projet AIM (Asteroid Impact Mission) à l’Agence spatiale européenne (ESA).

Si l’objet est plus gros, l’idée est d’éviter la collision en déviant l’astéroïde, souligne Daniel Hestroffer, de l’Observatoire de Paris. Il y a principalement trois techniques pour dévier les astéroïdes. La première consiste à lancer une ogive nucléaire dans l’espace et à la faire exploser « près de l’astéroïde afin que l’énergie se dépose sur la surface et pousse l’astéroïde », indique Ian Carnelli.

Cette technique n’est valable que pour un astéroïde de très grande taille (supérieure à 1 kilomètre). Appliquée à un petit astéroïde, elle risquerait de détruire l’objet en morceaux qui pourraient tomber sur la Terre. Le remède serait pire que le mal. Des travaux de simulation sur ordinateur de cette technique sont réalisés notamment aux Etats-Unis mais personne ne songe à la tester pour de vrai dans l’espace, souligne Ian Carnelli. En outre, « on n’en a pas besoin ».

« Actuellement on connaît la quasi totalité de ces objets de grande taille et aucun ne pose un risque pour les siècles à venir », dit-il.

« Tracteur »
Deuxième méthode, celle du « tracteur gravitationnel », valable pour les astéroïdes de petite taille, et pour lesquels on dispose de beaucoup de temps pour agir. Elle consiste à envoyer un assemblage assez massif de satellites artificiels près de l’astéroïde. La force de gravitation qui s’exercera permettra de modifier petit à petit l’orbite de l’astéroïde.

Troisième technique, celle de l' »impacteur cinétique » pour les astéroïdes de taille moyenne (entre 50 mètres et plusieurs centaines de mètres). Elle consiste à envoyer un satellite artificiel heurter à très grande vitesse l’astéroïde. Cela doit permettre de changer la vitesse de celui-ci et de dévier sa trajectoire. C’est la méthode la plus avancée.

Une mission test américano-européenne baptisée AIDA est en préparation. Les Américains doivent envoyer dans l’espace un engin autoguidé baptisé DART. Il doit percuter en 2022 la Lune de l’astéroïde Didymos, afin de changer légèrement sa vitesse.

Mais le volet européen AIM, qui consistait à envoyer une sonde séparée pour prendre des images avant, pendant et après l’impact, bat de l’aile faute d’un soutien financier suffisant des Etats membres de l’ESA. La sonde AIM ne pourra pas être lancée en 2020 comme prévu, a reconnu l’ESA qui réfléchit à envoyer une caméra qui volerait sur DART et se détacherait peu avant l’impact.

(Source : AFP)

2 réflexions sur “Les parades possibles face aux astéroïdes (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s