Des fossiles de 3,5 milliards d’années indiquent que la vie a évolué dans un étang, et non pas en mer (vidéo)

C’est la question séculaire: d’où venons-nous? De nouvelles données sur les fossiles suggèrent que la première étincelle de vie a pu se produire dans une source d’eau chaude sur un terrain plutôt que dans un puits hydrothermal en haute mer.

Charles Darwin a proposé en 1871 que la vie provenait d’un «petit étang chaud». Mais la théorie dominante de nos jours est que les microorganismes primitifs ont d’abord été assemblés dans de l’eau chaude et riche en produits chimiques aux orifices hydrothermaux au fond de l’océan.

Une des raisons de favoriser ce modèle marin est que les preuves fossiles de la vie microbienne fondée sur les terres antérieures manquent. Jusqu’à récemment, la plus vieille preuve de la vie sur terre n’avait que 2,8 milliards d’années, alors que la plus ancienne preuve de la mer avait  3,7 milliards d’années .

Maintenant , une équipe dirigée par Tara Djokic  à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie a découvert des fossiles de microorganismes terrestres. Ils ont été trouvés dans des roches de 3,5 milliards d’années dans un volcan éteint dans la Dresser Formation dans la région chaude, sèche et à distance de Pilbara en Australie occidentale.

Les fossiles incluent les stromatolites – les structures de roches en couches créées par les microorganismes – et des trous circulaires laissés dans la roche par des bulles de gaz qui semblent avoir été autrefois piégées par des substances microbiennes collantes. Les deux types de structures sont conservés dans la géysérite, un type de roche qui ne se trouve que dans les sources chaudes d’eau douce dans les zones volcaniques sur terre.

Plate-forme de lancement terrestre?

Les résultats suggèrent que les microbes étaient présents sur terre et dans l’océan vers le même moment, affirme Djokic. La question est – quelle était la première?

« Il existe maintenant un certain nombre de lignes de preuve convergentes qui indiquent les sources thermales terrestres sur les évents hydrothermiques pour l’origine de la vie », déclare Djokic.

 De petits corps d’eau comme les sources thermales ont peut-être été plus propices à la formation de la vie, car ils peuvent s’évaporer et concentrer les éléments constitutifs de la vie. «Dans les sources thermales, vous avez également obtenu une composition nutritive d’éléments parce que les fluides chauds circulent à travers les roches sous-jacentes et présentent différents minéraux», dit-elle.

Des recherches récentes suggèrent que le mélange d’éléments dans les sources thermales anciennes aurait été  plus susceptible de donner lieu à la vie  que celui des bouches d’aération en haute mer.

Les microorganismes primitifs formés dans les sources pourraient alors se propager à la mer, où ils auraient pu s’adapter et continuer à évoluer.

Les résultats sont convaincants, explique Gregory Webb  à l’Université du Queensland en Australie. « Il y a beaucoup de microbes qui vivent aujourd’hui dans les sources thermales terrestres, de sorte qu’il ne faut pas croire qu’une ancienne source d’eau chaude ait pu accueillir la vie », dit-il.

Encore une fois, faire des affirmations sur la vie au début de la Terre est délicate, dit Webb. « La vie microbienne n’est pas facile à voir, même aujourd’hui, de sorte que les roches qui préservent la preuve de bactéries anciennes sont difficiles à trouver et difficiles à étudier ». Il n’exclut pas le modèle de la nature profonde de l’origine de la vie.

Vie antique sur Mars

Djokic et ses collègues croient que la recherche pourrait avoir des implications pour la recherche de la vie ancienne sur Mars. La Terre et Mars ont tous deux étaient formés il y a environ 4,5 milliards d’années et avaient des volcans et des sources thermales réparties sur leurs surfaces.

« Si la vie peut être conservée dans les sources chaudes si loin dans l’histoire de la Terre, il y a de bonnes chances qu’elle puisse être conservée dans les sources chaudes martiennes ».

L’un des trois sites de débarquement potentiels de la mission Mars 2020 de la NASA est Columbia Hills, une formation rocheuse qui aurait été autrefois un environnement propice au printemps.

(Source : New Scientist)

7 réflexions sur “Des fossiles de 3,5 milliards d’années indiquent que la vie a évolué dans un étang, et non pas en mer (vidéo)

  1. Sur les fonds d’un petit étang thermal limitrophe d’un cratère de volcan ou dans les profondeurs abyssales , ces deux endroits ont en commun la protection de la magnétosphère terrestre, qui affaiblit la nocivité des radiations venues de l’Espace !… Ce n’est pas le cas de Mars qui a pratiquement perdu la sienne !…

  2. Chercher l’origine de la vie dans des mares d’eau. Retour à l’intuition de Darwin et aux expériences de Miller-Urey 1953, récemment reprises…

    • Cette idée fut illustrée aussi par Nicolas Hulot dans un épisode de « Okavango » , intitulée « le Nil de glace  » [ sa série télévisée parallèle à celle d’ « Ushuaia » , plus centrée sur l’Afrique ) : la séquence nous emmenait aux frontières de la Tanzanie et du Burundi, aux bords d’un étrange étang de boue , où éclatent sans cesse des bulles d’hydrogène et de méthane à sa surface !… Si on retire l’aspect « sauvage », l’endroit serait plutôt une formidable station thermale avec ses bassins de purification et de « jouvence » !… ( Fontaines dont l’existence nous est transmise par les Traditions Orale et Ecrite depuis la plus Haute Antiquité, pour ainsi dire « l’Aube des Temps » du Néolithique … au minimum !…)

      • Je ne connaissais pas cet étrange fleuve Okavango coupé de la mer. Retour aux classiques éléments réunis dans un bol de soupe primitive : feu, eau, terre, air ; sources de matières vivantes et/ou d’inspirations fécondes pour poètes et penseurs. Les sources chaudes ne feraient pas que guérir le corps et l’âme. Elles nourriraient aussi l’imagination ancrée dans un cosmos animé.

        • Ce sont des Quatre Eléments de l’Alchimie !…Quant à l’Okavango, c’est l’un des nombreux fleuves « magiques » d’Afrique dont le cours se perd mystérieusement !… On peut soupçonner que , soit les résurgences n’ont pas été identifiées,( faute de recherches sur le terrain ! ) , soit d’immenses nappes phréatiques , au dimensions de véritables « mers » forment de véritables « mondes » souterrains ( notamment sous les montagnes !… ). S’il avait connu Haroun Tazieff, Jules Verne aurait sans doute choisi d’entraîner ses héros vers les « Monts de la Lune », aux confins de l’actuelle République Démocratique du Congo, pour une descente ( africaine ) d’un « Voyage au Centre de la Terre » !… ( Ils y auraient trouvé la Cité d’Ophir de Allan Quatermain ou le Royaume de Saba …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s