Les astronomes auraient réussi à photographier le trou noir situé au centre de notre galaxie (vidéo)

Une équipe internationale d’astronomes a pointé pas moins de neuf télescopes vers le centre de notre galaxie. Objectif : tenter d’obtenir une image du trou noir géant qui s’y cache. Après cinq nuits d’observation, la mission est peut-être accomplie.

C’est un projet historique qu’ont lancé en avril dernier des astronomes. Appelé Event Horizon Telescope (EHT), il vise à photographier pour la première fois le centre de notre galaxie, la Voie lactée et surtout le trou noir supermassif qui se cache à l’intérieur, à quelque 24.000 années-lumière de la Terre.

Selon les estimations, ce trou noir présenterait une masse équivalent à 4 millions de fois celle du Soleil mais il reste très mystérieux. C’est ainsi pour tenter de dévoiler ses secrets que les astronomes ont lancé l’ambitieux projet de l’EHT.

Un télescope virtuel 

Le trou noir situé dans la Voie lactée est tellement massif qu’aucune lumière ne peut s’en échapper, ce qui empêche toute observation directe. Photographier un tel phénomène est donc une tâche particulièrement complexe mais pas impossible, selon les astronomes. Lorsque le trou noir absorbe de la matière, cette dernière émet en effet une dernière bouffée de lumière.

C’est ce rayonnement que les spécialistes espèrent capter avec l’EHT. Pour y parvenir, ils ont eu l’idée de combiner les potentiels de neuf radiotélescopes répartis sur toute la planète. « Au lieu de construire un télescope gigantesque (qui risquerait de s’effondrer sous son propre poids), on combine plusieurs observatoires comme s’ils étaient des petits fragments d’un miroir géant », a expliqué à l’AFP Michael Bremer, l’un des responsables du projet EHT.

« Ceci permet d’obtenir un télescope virtuel de la taille de la Terre, d’environ 10.000 km de diamètre », a-t-il ajouté. Or, plus un télescope est grand, plus il permet de voir de détails. En observant dans les ondes millimétriques la région de la Voie lactée appelée Sagittarius A, les astronomes espéraient ainsi observer le pourtour du trou noir.

Mission accomplie ?

Les premières observations ont eu lieu entre les 4 et 10 avril dernier et le projet a parfaitement fonctionné si l’on en croit les astronomes. Malgré quelques problèmes techniques et une météo pas toujours clémente, cinq nuits d’observation ont pu être menées et ont permis aux neuf radiotélescopes d’accumuler de très nombreuses données sur le centre de notre galaxie.

Interrogé par Ciel et espace, Gopal Narayanan, chercheur de l’Université de Massachusetts a assuré avoir accumulé assez de données depuis le Large Millimeter Telescope au Mexique pour pouvoir produire pour la première fois une photographie d’un trou noir. « Elles sont maintenant en route vers les États-Unis et l’Allemagne », a-t-il expliqué.

L’objectif est de combiner les données des neuf télescopes pour pouvoir produire la première photo de la silhouette d’un trou noir. Mais les chercheurs devront passer par plusieurs mois de travail intensif pour traiter la quantité considérable de données obtenues et déterminer si l’opération est réellement un succès.

Une fenêtre sur les trous noirs

Les trous noirs fascinent les spécialistes depuis longtemps mais ils restent des structures très méconnues. Si les théories actuelles suggèrent que toutes les grandes galaxies de l’Univers abritent un trou noir supermassif en leur centre, on dispose de peu de preuves pour l’affirmer.

Les premières images obtenues par l’EHT pourraient ainsi permettre d’approfondir les connaissances sur ces ogres cosmiques. « Même si les premières images sont encore mauvaises et passées, nous pouvons déjà tester pour la première fois certaines prédictions basiques de la théorie de la gravitation d’Einstein dans l’environnement extrême d’un trou noir », a relevé pour le National Geographic, Heino Falcke, astronome de la Radboud University aux Pays-Bas.

Avant même que le traitement des premières données ne soit achevé, les scientifiques ne comptent déjà pas s’arrêter là. D’autres observations seront menées l’année prochaine avec le même réseau de radiotélescopes qui sera ensuite étendu. Ce projet « va faire passer les trous noirs du statut d’objets mythiques à quelque chose de concret que nous pouvons étudier », a conclu Falcke. Ne reste maintenant plus qu’à attendre la fameuse photographie…
(Source : Maxi Sciences)

A quoi ressemble le son d’un trou noir ⇓

Publicités

5 réflexions sur “Les astronomes auraient réussi à photographier le trou noir situé au centre de notre galaxie (vidéo)

  1. Fantastique, quand on y songe c’est l’aventure du « Hale », le télescope « mythique » du Mont Palomar (5,08 mètres ) qui a joué une rôle si déterminant dans l’histoire des sciences astronomiques du XX° siècle !… Ses équipements restent compétitifs et participent aux recherches les plus avancées qui soient … avec un télescope au « miroir » virtuel de 10.000 kms de diamètre !… « Victoire sur l’Impossible  » , tel fut le combat de George Ellery Hale, qui désespérait de disposer d’un instrument suffisamment puissant ( en activité en 1949 ) !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s