Bioplastique : un pot de fleur à base de petits pois (vidéo)

Chaque année, l’industrie alimentaire se débarrasse de millions de tonnes de sous-produits de légumineuses. A l’avenir ces résidus de pois, fèves et autre lentilles, pourraient connaître une seconde vie grâce au bioplastique.

Valoriser les restes de légumineuses jugés impropres à la vente, c’est le but du projet de recherche européen Leguval. A Parme, en Italie, des scientifiques du SSICA ont mis au point une méthode pour transformer ces végétaux en bioplastique.

Valoriser les restes de légumineuses

Après lavage, les petits pois sont broyés, puis mélangés à une solution dite “tampon”. “Les protéines sont solubilisées, ensuite il y a une phase de séparation entre la fraction liquide, et la fraction solide, fibreuse”, explique Eleonora Umiltà, chimiste. “L’extrait protéique final peut contenir quelques sels résiduels mais le pourcentage de protéines est très élevé, autour de 80 %”, précise-t-elle.

Les fibres serviront à fabriquer des matériaux composites. Les protéines seront l’ingrédient de base du bioplastique. Responsable de la direction technique du projet, Simona Bronco, de l’IPCF souligne l’importance de la pureté des protéines, “cela permet d’améliorer les performances et les caractéristiques du bioplastique”.

Les protéines, ingrédient de base du bioplastique

L’intérêt environnemental est double. Il s’agit d’une part de valoriser des déchets et d’autre part, d’utiliser des ressources renouvelables, contrairement au pétrole, matière de base du plastique traditionnel.

Les granules de bioplastique sont produites en Slovénie par un autre centre de recherche, partenaire du projet.

Une petite entreprise familiale, située également en Slovénie, à Radlje ob Dravi, a pour la première fois testé ce matériau innovant, pour la fabrication de pots de fleurs. Les granules sont fondues avant injection dans un moule.

Des pots de fleurs compostables

Au final, les pots apportent des nutriments aux végétaux et sont aussi entièrement “biodégradables” et “compostables”, comme l’explique Eva Štraser, co-gérante de l’entreprise : “ce matériau est biodégradable dans le compost ménager. Donc quand on en a plus besoin, on peut le jeter dans son compost, ou même le mettre dans le sol et après trois ou quatre mois, il se décompose”.

Les débouchés commerciaux ne manqueront pas pour ces pots écolo. De nombreuses autres applications sont envisagées dans le secteur de l’agriculture et des emballages alimentaires.

(Source : Euronews)

Advertisements

3 réflexions sur “Bioplastique : un pot de fleur à base de petits pois (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s