Jupiter a un astéroïde compagnon qui orbite autour du soleil dans le sens inverse (vidéo)

L’un des compagnons de Jupiter est un peu d’un non-conformiste.

Le géant gazier partage sur son orbite autour du soleil avec un grand nombre d’astéroïdes, mais les scientifiques en ont maintenant découvert un qui va à l’ encontre. Il chemine autour du système solaire en sens inverse – dans le sens opposé de Jupiter et de toutes les autres planètes.

L’astéroïde 2015 BZ 509 est le premier objet trouvé que les orbites dans la même région que d’une planète , mais qui se déplace en sens inverse, rapportent des chercheurs du Canada dans un rapport le 30 Mars dans la nature.

L’astéroïde a été découvert avec l’ observatoire Pan-STARRS à Hawaï en 2015, et les chercheurs ont fait des observations supplémentaires avec le grand observatoire Binocular Telescope en Arizona.

Les astéroïdes qui vont vers l’ arrière sont rares – seulement 0,01 % des astéroïdes connus sont en orbites rétrogrades. Jusqu’à présent, aucun n’a été connu pour partager l’orbite d’une planète. On pensait que les astéroïdes qui vont dans le sens inverse ne pouvaient pas coexister avec une planète à cause des interactions avec le corps céleste.

Mais 2015 BZ 509 passe sur les côtés de Jupiter, les interactions en alternance s’annulent.

(Source : Nature)

Advertisements

3 réflexions sur “Jupiter a un astéroïde compagnon qui orbite autour du soleil dans le sens inverse (vidéo)

  1. Comme s’il jouait de finesse. Il semble tourner un peu plus vite que Jupiter. De là la dispersion des aires de croisement. Il s’arrange pour éviter les collisions, tout en inversant le parcours. Astucieux jeu durable.

    Fantaisie contrariante, comme pour attirer notre attention ? Une sorte de comète excentrique autour d’un Jupiter quasi soleil, mais pas assez pour générer une queue de comète.

  2. Normalement, une orbite rétrograde, c’est pour freiner : si un tel satellite s’installait autour de la Terre ( d’Est en Ouest , comme le Soleil et la Lune ) , cela signifie qu’il utilise le champ gravifique terrestre pour ralentir, soit pour commencer une rentrée dans l’atmosphère, ( comme les « Zond » soviétiques, en 1969-71 ) , soit il se sert de la masse de la Terre pour descendre vers les orbites inférieures ( de Vénus, Mercure ) et se rapprocher du Soleil !… C’est ce qu’effectuait le vaisseau extraterrestre imaginé par Arthur C Clarke dans son roman de 1977, « Rendez-vous avec Rama » , « descendant » vers le Soleil comme pour se ravitailler à une station service : il y faisait le « plein » avant de repartir vers sa destination (?) finale, nettement au-delà du système solaire , qui s’avérait donc n’être qu’une simple « escale » … ( En 1980, j’ai personnellement observé un phénomène similaire …)
    Le cas de ce « compagnon » de Jupiter est différent : cette orbite rétrograde ne démontre pas qu’il s’agisse d’un astéroïde artificiel : il est possible que l’on soit en présence d’une ancienne comète qui a évité la collision avec la géante jovienne et qui depuis, dispose d’une « marge de sécurité » suffisante !… Après, leurs vitesses s’additionnant, les deux « bolides » ne font que se croiser et le champ d’attraction de Jupiter est insuffisant pour capturer cette nouvelle proie !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s