Ces crabes d’eau profonde se toilettent mutuellement (vidéo)

captureMême anthropophages Ils peuvent être attentionné, ces crabes qui vivent près des bouches hydrothermales à 3.500 mètres de profondeur ont été vus se manger les uns les autres.

Mais ils semblent aussi se nettoyer les uns les autres à d’autres moments, manger probablement des bactéries hors des coquilles de l’autre.

De nouvelles images montre un crabe toilette un autre crabe. « Il a littéralement fait le toilettage cette petite coquille, juste de la même manière que vous pouvez le voir avec les chimpanzés , par exemple , faire la cueillette des insectes d’un compagnon» , dit Amanda Bates , biologiste marin à l’Université de Southampton.

Le comportement a été capturé par un sous – marin robotisé lancé à partir du Ocean Institute Schmidt navire de recherche Falkor, qui explore les sites hydrothermaux de la région Mariana du Pacifique.

Les crabes, des espèces Austinograea williamsi , ont pas les yeux, et on en sait peu sur leur biologie ou leurs comportement.

Ils ne sont certainement pas des mangeurs difficiles – ils ont été vus se nourrissant sur les anémones, les escargots, les crabes et les autres bactéries. Il est probable que les crabes se nourrissent de bactéries sur les surfaces, et dans ce cas, la surface était la coquille d’un autre crabe.

Nous ne pouvons pas encore dire si le toilettage représente une relation sociale, mais la ressemblance avec le comportement des primates est fascinant, dit Bates, qui est à bord du Falkor. « Il est incroyable de voir ce même type de comportement chez les crabes qui sont 3.500 mètres sous la mer. »

(Source : New Scientist)

Publicités

5 réflexions sur “Ces crabes d’eau profonde se toilettent mutuellement (vidéo)

  1. Pingback: Ces crabes d’eau profonde se toilettent mutuellement (vidéo) — Etrange et Insolite | Le Bien-Etre au bout des Doigts

  2. J’aime l’alternative extrême entre toilettage et crabophagie. Genre : donne moi à manger ou je te mange. On se croirait à l’Halloween dans un fond marin.

    Évoquer la saison des amours me parait une bien plus douce alternative, du moins en apparence. On peut y voir un gentil préliminaire. Bien que parfois, l’une n’exclue pas forcément l’autre : je t’aime tellement que je te dévorerais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s