Un chercheur crée un exosquelette innovant pour aider les victimes d’AVC à remarcher (vidéo)

1Conor Walsh, chercheur à l’Université Harvard à Boston, a récemment reçu le Prix Rolex à l’esprit d’entreprise, pour son exosquelette visant à aider les personnes victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC) à remarcher. 

Chaque année, quelque quinze millions de personnes sont frappées par un accident vasculaire cérébral (AVC) à travers le monde. Parmi eux, cinq millions parviennent à remarcher mais le processus peut être particulièrement lent, douloureux et coûteux. C’est pour venir en aide à ces patients qu’un ingénieur biomédical, Conor Walsh, a imaginé un système tout à fait innovant.

Celui-ci se présente sous la forme d’un exosquelette souple dont le but est de faciliter le réapprentissage de la marche. Pour le concevoir, le chercheur à l’Université Harvard de Boston aux États-Unis a fait appel à plusieurs figures professionnelles telles que des ingénieurs, des informaticiens, des médecins ou encore des spécialistes de la création vestimentaire.

Tous ces spécialistes l’ont aidé à développer ce que celui-ci décrit comme une combinaison textile conçue en plusieurs modules grâce à des matériaux flexibles et légers.

Assister les mouvements de la marche

Une sorte de ceinture est fixée à la taille et dispose de batteries qui alimentent un moteur permettant de générer de l’énergie. Celle-ci est ensuite transmise via des câbles jusqu’à la partie en aval ajustée au mollet. De cette manière, l’équipement parvient à soutenir et assister les mouvements du patient associés à la marche durant toute sa période de rééducation.

Au lieu de contraindre les déplacements, le système les accompagne. « L’ensemble est conçu de manière à avoir un poids limité et à ne fournir que la quantité d’assistance nécessaire pour soutenir la marche tout en respectant sa dynamique naturelle », souligne Conor Walsh.

La combinaison n’entre d’ailleurs en action que lorsque cela est nécessaire. Son fonctionnement est commandé et guidé par une série de capteurs de mouvements dernière génération. Le dispositif a été testé avec succès sur une dizaine de personnes.

Les volontaires ont été sélectionnés parmi des patients présentant des difficultés à marcher suite à un AVC. « En général, ces personnes ont une jambe qui fonctionne mieux que l’autre. Avec notre exosquelette, elles récupèrent une meilleure symétrie entre leurs deux jambes », assure le chercheur.

Rééducation et vie quotidienne 

« Globalement, notre exosquelette devrait permettre aux personnes concernées de se déplacer plus loin et plus longtemps », résume Conor Walsh. Outre les victimes d’AVC, il pourrait aussi aider des patients souffrant de la maladie de Parkinson ou de la sclérose en plaques, deux maladies également très invalidantes au quotidien.

Pour le moment, le dispositif a été imaginé pour une utilisation médicale, dans le cadre de programmes de rééducation. Toutefois, s’il fait ses preuves il pourrait à terme être adapté à la vie quotidienne. « Nous aimerions qu’il soit aussi pratique et facile à enfiler qu’un pantalon », souligne le scientifique.

Conor Walsh et son équipe envisagent de commercialiser une première version de la combinaison d’ici trois ans.
(Source : Maxi Sciences)

Une réflexion sur “Un chercheur crée un exosquelette innovant pour aider les victimes d’AVC à remarcher (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s