La tombe d’un pharaon égyptien révèle de remarquables secrets aux archéologues (vidéo)

captureUne grande salle appartenant certainement au complexe funéraire du pharaon Sésostris III, a été retrouvée à Abydos, au Sud de l’Égypte. La fosse rectangulaire, ayant probablement servi au stockage d’un bateau pour accompagner le souverain dans l’au-delà, est ornée de gravures représentant toute une flotte d’embarcations antiques.

Abydos est une ancienne cité de l’Égypte Antique, située sur la rive ouest du Nil. Le site archéologique recèle aujourd’hui de nombreuses ruines appartenant à d’anciens édifices et temples érigés principalement par le pharaon de la XIIe dynastie Sésostris III.

Le complexe funéraire, dédié au culte du souverain, comprend plusieurs structures souterraines révélées à mesure que les fouilles progressent. Parmi les derniers restes mis en évidence, on compte notamment une grande « fosse » vieille de 3800 ans. Celle-ci se présente sous une forme rectangulaire allongée de 21 mètres de long pour 4 mètres de large.

L’espace est délimité par des murs en briques de terre, recouverts d’un enduis blanc. Sur les parois ont été tracés des figures de navires égyptiens. L’archéologue Josef Wegner de l’Université de Pennsylvanie a travaillé à l’excavation de ces ruines. Il explique qu’à l’origine, l’immense salle souterraine, découverte en 1901, était recouverte d’un toit vouté. Sa découverte remonte à 1901.

Durant les deux années qui ont suivi, des fouilles préliminaires ont été menées mais le projet a dû être abandonné lorsque la toiture s’est effondrée. Il aura fallu attendre très récemment pour que le chercheur et ses collègues envisagent de s’y atteler en collaboration avec le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

Des gravures et des poteries

L’équipe a mis deux ans pour mettre au jour les restes de la pièce et ce qu’elle contenait. Au total, 145 grandes poteries, utilisées pour le stockage de liquides, ont été dégagées du sable. Cependant, ce sont surtout les dessins gravés sur les murs blanchis à la chaux qui ont attiré l’attention de l’équipe.

Ceux-ci représentent 120 embarcations. Un nombre bien en-dessous de celui d’origine car la fresque encore visible aujourd’hui est malheureusement incomplète. Ce qu’il en reste a toutefois remarquablement bien résisté à l’épreuve du temps. En effet, les gravures présentent encore un très bon état de conservation. Une véritable aubaine pour les chercheurs et historiens travaillant sur cette dynastie égyptienne.

L’équipe a analysé les esquisses dont la complexité et la taille varient d’une représentation à l’autre. Le bateau le plus petit et le plus simplifié mesure environ 10 centimètres. Il faut en revanche compter plus d’un mètre et demi pour le plus important et le plus détaillé. Sur celui-ci, il est possible de voir les différents composants de son architecture.

Plusieurs éléments y sont représentés comme le pont avec les mâts et les voiles, les cabines ou encore le gouvernail. Sur certaines autres images parues dans la revue International Journal of Nautical Archaeology, il est même possible de voir les rames et les rameurs.

La tombe d’un bateau ?

Entre chaque navire, d’autres dessins ont été intercalés. Il s’agit de motifs floraux ou animaliers sur lesquels il est possible de distinguer notamment des bovins ou encore des gazelles. Pour le moment, l’origine de la fresque reste encore un mystère.

Les chercheurs pensent que la pièce a servi de stockage pour une embarcation. La forme du sol, légèrement courbée comme pour accueillir la coque d’un bateau, et des restes de bois visiblement détruits par les insectes, soutiennent cette théorie. Les bateaux enterrés jouaient en effet le rôle symbolique de servir les défunts de rang élevé dans l’au-delà.

Selon Josef Wegner, l’embarcation fabriquée avec des matériaux précieux a peut-être été dérobée pièce par pièce par des pilleurs de tombes, même si à l’heure actuelle aucune trace d’intrusion n’a pu être identifiée.
(Source : Maxi Sciences)

2 réflexions sur “La tombe d’un pharaon égyptien révèle de remarquables secrets aux archéologues (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s