Cet antivol fait vomir les voleurs de vélos (vidéo)

Seul petit bémol, le "Skunklock" a un coût. À chaque utilisation du spray, il faudra acheter un nouveau cadenas. © (Twitter).

Seul petit bémol, le « Skunklock » a un coût. À chaque utilisation du spray, il faudra acheter un nouveau cadenas. © (Twitter).

« Skunklock » dégage un gaz nauséabond quand quelqu’un tente de scier le cadenas. « Ça induit des vomissements chez 99 % des gens », assure l’un de ses deux inventeurs.

C’est la meilleure solution contre les vols de vélos: le « Skunklock » (« cadenas putois » en vf). Il a été imaginé par Daniel Idzkowski et Yves Perrenoud, deux habitants de San Francisco. Pour faire fuir les voleurs, il diffuse une odeur nauséabonde.

En effet, comme on peut le voir sur la vidéo, le voleur reçoit dans le nez un gaz toxique situé dans l’antivol en carbone et en métal quand il tente de découper le cadenas. L’effet est proche de celui d’un spray de défense au poivre. Le gaz est relâché lorsque le voleur a scié 30 % du cadenas.

« Ça induit des vomissements chez 99 % des gens »
« À soixante centimètres, c’est vraiment pénible. Ça induit des vomissements chez 99 % des gens. À 1,5 mètre, c’est très fort et la réaction initiale est de vouloir s’éloigner. À trois mètres, ça se détecte aussi et c’est très désagréable », précisé Daniel Idzkowski au Guardian.

Seul petit bémol, le « Skunklock » a un coût. À chaque utilisation du spray, il faudra acheter un nouveau cadenas.

(Source: The Guardian, 7s7)

3 réflexions sur “Cet antivol fait vomir les voleurs de vélos (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s