Sur Mars, une tempête planétaire menace les rovers (vidéo)

1La mission européenne ExoMars 2016 prépare son arrivée autour et sur Mars ce dimanche 16 octobre 2016 à 10 h 31 (heure de Paris). Trois jours plus tard le module Schiaparelli qu’elle emporte se posera dans la région de Meridiani Planum.

Dépourvu de panneaux solaires, celui-ci ne pourra compter que sur ses batteries pour conduire son programme scientifique qui ne devrait guère durer plus d’une semaine. Son travail ne devrait donc pas être affecté par la prédiction d’un chercheur de la Nasa, James Shirley.

Il s’appuie sur la théorie qu’il a développée dans un article du célèbre journal Icarus pour annoncer le retour d’une des tempêtes globales qui affectent la Planète rouge. Selon lui, elle pourrait se produire dans les semaines ou les mois après le 29 octobre 2016.

Les sondes martiennes en orbite, tel Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), observent fréquemment des tempêtes de poussière sur Mars. Mais il ne s’agit pas des tempêtes globales qui changent l’aspect de la  planète en cachant les détails de sa surface et que l’on a pu observer à neuf reprises depuis 1924. La dernière, en 2007, avait d’ailleurs affecté le fonctionnement des rovers Spirit et Opportunity qui tiraient leur énergie de panneaux solaires. Les ingénieurs de la Nasa avaient dû prendre des mesures spéciales pour permettre aux robots de traverser cette épreuve avec les meilleures chances de survie.

Des tempêtes martiennes planétaires influencées par les planètes

Bien que ces tempêtes planétaires ne soient très probablement pas aussi spectaculaires et redoutables que l’ont montré les images du film Seul sur Mars, elles ne faciliteront certainement pas la vie des colons martiens qu’Elon Musk arrivera peut-être à transporter sur la Planète rouge. Il serait sans aucun doute d’une aide précieuse d’avoir la possibilité de prédire leur occurrence.

En poste au JPL, James Shirley pense y être parvenu. Ces bouleversements planétaires qui sont survenus notamment en 1956, 1977, 1982, 1994, 2001 et 2007 (mais probablement à d’autres dates où l’observation de l’aspect de Mars n’était pas aisée) semblent liés à une sorte de cycle imposé à Mars par la mécanique céleste selon le chercheur. Les perturbations gravitationnelles des autres planètes du Système solaire font changer le moment cinétique orbital de Mars autour du Soleil selon une périodicité de 2,2 ans. Ces variations sont aussi en relation avec la période orbitale de Mars qui est de 1,9 an. Il semble que lorsque le moment cinétique orbital de Mars est à son maximum et que cela se produit au début de la saison des tempêtes de poussières régionales, une tempête planétaire peut se produire. Ce serait une condition nécessaire mais pas suffisante.

On ne devrait pas tarder à être fixé…

(Source : Futura Sciences)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s