Capitale inondée par le sang de bêtes sacrifiées

5Des musulmans du monde entier fêtent actuellement l’Aïd al-Adha. Des milliers d’animaux sont sacrifiés à l’occasion de cette fête. A Dacca, leur sang s’est mélangé aux fortes pluies de la mousson.

Des images insolites circulent actuellement sur le Net. Elles montrent la capitale du Bangladesh, Dacca, envahie par des marées rouges.

Selon «Indian Express», il s’agit du sang des bêtes – chameaux, des moutons ou encore boeufs – sacrifiées actuellement à l’occasion de la grande fête musulmane Aïd al-Adha.

Selon le journal, les animaux n’ont pas été tués aux endroits spécialement prévus pour l’occasion, mais souvent au beau milieu de la rue. Conséquence: le sang s’est mélangé aux fortes pluies de la mousson, inondant de nombreuses parties de la ville.

(Source : 20 Minutes)

Cliquez sur une image pour l’agrandir

7 réflexions sur “Capitale inondée par le sang de bêtes sacrifiées

  1. Quelle horreur !!!! Moi qui suis végėtarienne tout ceci m’écoeure tellement et je trouve tout ceci tellement barbare y compris tous les abattoirs de par le monde que j’ai l’impression de ne pas appartenir a cette terre et surtout de l’espèce humaine…..tous les émissions concernant des recettes avec la viande m’indispose moralement énormément… C n’est pas normal de manger de la viande et NON!!! Nous ne sommes pas carnivore malgré des canines qui le diraient…ces canines sont pour mieux déchirer les fruits un peu dur….et notre espèce évolu de plus en plus..physiquement….nous sommes frugivore..avec le temps j’espère que les gens vont réaliser de leurs immenses erreur !!!!!!

    • C’est vrai que c’est écœurant, et pourtant j’aime la viande (désolé)
      cela dit, dans nos gènes, on a une part d’alimentation carnée, mais il s’agirait essentiellement d’insectes que nos cousins poilus consomment à l’occasion, pas plus.
      Un jour, peut être que manger un steak deviendra ringard et mal vu, l’avenir nous le dira🙂

  2. J’appelle ça un crime collectif, ritualisé, dans lequel on baigne, peut-être sans prendre conscience de sa nature révulsive. Le spectacle est pourtant une belle occasion d’y réfléchir, ou à tout le moins de le questionner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s