Cet aventurier veut emmener des volontaires dans les quatre milieux les plus extrêmes de la planète (vidéo)

1Christian Clot, l’explorateur des milieux extrêmes souhaitent emmener en 2017 vingt volontaires dans les quatre environnements les plus extrêmes de la planète. Objectif de la mission Adaptation : étudier leurs réactions cérébrales, physiologiques et psychologiques face au danger et au changement.

Traverser la forêt tropicale en canoë, un désert de glace en ski ou un désert brûlant à pied, ça vous tente ? Si votre âme d’explorateur s’anime face à ces défis, la nouvelle expédition de Christian Clot, l’aventurier des milieux extrêmes, pourrait bien être pour vous. Pour cette mission nommée Adaptation, il recrute actuellement 20 volontaires afin d’étudier la capacité des humains à faire face aux changements.

Depuis plusieurs années, l’explorateur Christian Clot voyage en effet à travers le monde pour étudier l’adaptabilité humaine. Un domaine scientifique peu étudié et pourtant essentiel alors que le changement climatique se fait de plus en plus ressentir et pourrait amener une partie du monde à faire face à des conditions de vie difficiles voire hostiles.

« Ce ne sont ni les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes qui survivent, ce sont celles qui s’adaptent le mieux », explique l’aventurier reprenant la célèbre phrase de Darwin. Un principe qu’il applique dans chacune de ses explorations et qu’il souhaite maintenant étudier chez d’autres.

Un programme d’immersion dans l’extrême

Quel est le lien entre les capacités cognitives et la physiologie dans des mises en situation extrêmes ? Voilà la question à laquelle se propose de répondre le nouveau projet nommé HAIS, Human Adaptability In Situ et mené en collaboration avec le laboratoire des neurosciences cognitives de l’École normale supérieure (ENS).

Pour cela, Christian Clot a lancé une phase de recrutement de 20 candidats qui le suivront en 2017 lors de voyages aux conditions totalement différentes. Des expériences qu’il va lui-même vivre en solo cette année à partir du 19 août en guise de préparation. Au total, les explorateurs volontaires feront ainsi face à quatre milieux complètement opposés.

La première étape sera une traversée à pied du désert Dasht-e-Lut en Iran réputé pour être l’un des lieux les plus chauds et arides au monde. Viendra ensuite une descente en kayak des canaux marins de Patagonie, un milieu aussi froid que très humide, puis retour au chaud avec un voyage en canoë et à pied à travers l’Amazonie.

Enfin, la mission s’achèvera par une traversée à ski des monts de Verkhoïansk en Sibérie orientale, le second lieu le plus froid après « après le centre de l’Antarctique ». Chaque traversée durera 30 jours, exposant les candidats à des vents jusqu’à 250 km/h, des températures entre -60 et +65°C ainsi qu’une humidité relative de 4 à 100%.

20 courageux entraînés

En 2017, Christian Clot réalisera les quatre traversées en équipe avec les 20 volontaires qui seront soigneusement sélectionnés. Les inscriptions sont ouvertes pour les hommes et les femmes entre 25 et 45 ans avec l’objectif de recruter 10 hommes et 10 femmes de quatre nationalités différentes. Une fois choisis, ils passeront toutefois par une phase de préparation physique.

Christian Clot explique ainsi au site We Demain : « nous allons les former pendant six mois, les entraîner et leur donner des clés pour résister. L’avantage d’avoir un groupe de 20 personnes est qu’on peut rassembler des profils différents qui seront capables de se sortir de toutes les situations. On veut créer un groupe qui a envie d’avancer ensemble et où la collaboration est fondamentale ».

La première étude sur l’adaptabilité des humains in situ se déroulera entre 2017 et 2018. Durant tout ce temps, les réactions des participants ainsi que l’évolution de leur corps et de leur cerveau seront scrupuleusement suivies et analysées après chaque voyage. Ceci permettra aux scientifiques de mieux comprendre l’influence des défis, des changements et des dangers sur l’homme.

Alors si vous être aventurier, que vous n’êtes pas claustrophobe, ni réfractaire aux IRMs, rien ne vous empêche d’y jeter un coup d’œil. Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel de l’expédition.
(Source : Maxi Sciences)

Une réflexion sur “Cet aventurier veut emmener des volontaires dans les quatre milieux les plus extrêmes de la planète (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s