Au Japon, 34 poubelles pour recycler ses déchets (vidéo)

CaptureBienvenue à Kamikatsu, la ville au programme de recyclage le plus rigoureux au monde, avec 34 catégories de poubelles de tri !

Dans cette petite ville de 1700 habitants située au sud du Japon, la municipalité a mis en place en 2003 une politique “zéro déchet”. Un programme de tri drastique comprenant 34 poubelles différentes.

Si pour vous une cannette est une cannette, à Kamikatsu, on fait la différence entre une cannette en aluminium, une cannette en acier, un aérosol, une bouteille en verre et tous les bouchons qui vont avec. De même, on ne mélange pas le papier cartonné, le carton, un journal, des flyers et un magazine.

Un changement radical pour les habitants, dans un premier temps déstabilisés. Hatsue Katayama, une résidente interrogée dans le documentaire revient sur ses débuts de novice du tri :

Classer les poubelles pour le recyclage c’est difficile et (…) ça a pu être une souffrance. Au début nous étions opposés à cette idée. Mais petit à petit cela est devenu naturel et maintenant je n’y pense même plus.

Aux caméras de Seeker Stories, elle se livre à une petite démonstration : On place les déchets en plastique propres dans ce sac [elle montre une autre barquette en plastique]. Là-dessus il y a un dépôt huileux qui vient des gyosas et même avec de l’eau chaude ça ne partira pas”. Déchets en plastique propres ou sales, Hatsue ne triera donc pas de la même façon. Idem pour une bouteille d’eau qui doit être séparée de son bouchon et de son étiquette en papier : trois matériaux, trois poubelles.

Ainsi, depuis 2003, la ville composte, recycle, ou réutilise 80% de ses déchets. Les 20% restants finissent dans une décharge mais la municipalité compte bien atteindre le 100% zéro déchet d’ici 2020.

Auparavant, la ville de Kamikatsu procédait comme la plupart des villes du monde, c’est-à-dire en brûlant ses détritus dans un incinérateur. Une méthode qui “nuit autant à l’environnement qu’à la santé des gens” explique Akira Sakano, Directrice générale adjointe de l’initiative zéro déchet. Néanmoins, elle concède : “Cela a été très difficile de nous faire comprendre par les gens”. Car chaque habitant doit laver, nettoyer, trier et ensuite amener ses déchets au centre de tri lui-même.

Une réussite écologique et environnementale mais aussi financière puisque les coûts du tri ont ainsi été réduits à un tiers comparé à la période où la ville avait recours à un incinérateur.

D’autres initiatives liées au recyclage ont également vu le jour à Kamikatsu au fil des années : un magasin gratuit d’objets récupérés, une usine de vêtements fabriqués à partir de matériaux recyclés, ainsi qu’une brasserie construite avec des éléments issus du recyclage ou respectueux de l’environnement.

(Source : Konbini)

3 réflexions sur “Au Japon, 34 poubelles pour recycler ses déchets (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s