Le Canada, référence de la robotique spatiale (vidéo)

CaptureLes robots sont de précieux compagnons pour l’homme dans l’espace, des outils uniques qui permettent de vivre et de travailler en orbite.

L’un des robots les plus actifs dans l’espace est le Canadarm 2, un bras robotique de 17 mètres de long, qui, non seulement a assemblé la Station spatiale internationale (SSI) mais continue de lui rendre service.

Il a été conçu, comme d’autres spécimen de robots spatiaux à l’Agence spatiale canadienne (ASC), à Montréal.

Depuis sa salle de contrôle, l’ingénieur des opérations Mathieu Caron peut diriger le Canadarm 2 ou donner des instructions aux astronautes qui le pilotent dans l’espace. Exemple : le Canadarm 2 vient d’être utilisé pour attraper la capsule de réapprovisionnement Dragon..

(Source : ESA)

4 réflexions sur “Le Canada, référence de la robotique spatiale (vidéo)

  1. Pingback: Le Canada, référence de la robotique spatiale (vidéo) — Etrange et Insolite | Groupe de Recherche Ufologique du Québec

  2. Etrangement, tous ces responsables ne semblent pas intéressés à l’édification d’une station sur une orbite haute !… Les Ceintures de Van Allen sont-elles toujours invivables ?… Pourtant, la S-F avait proposé des solutions pour construire de tels « habitats » dès les années 50 !… Par exemple, une « ville » sur l’orbite de 2 heures ( 1800 kms d’altitude ) !.. Il est incompréhensible que de tels ouvrages ne soient pas réalisés … alors que certains films de propagande se plaignent  » que l’Espace ne fasse plus rêver !… » Un comble quand on sait qui a effacé les chemins du Cosmos , qui s’annonçaient comme des « autoroutes » vers les merveilles de l’Univers !…

    • Je me trompe peut être, mais de mon avis, le problème est aussi la viabilité des structures spatiales. L’ISS devrait être désorbitée d’ici une quinzaine d’année (j’espère plus) donc oui, la mettre plus haut aurait diminué les coûts de maintien en orbite, mais auraient augmenté les coûts pour la rejoindre.

      Espérons que la prochaine station, s’il y a, sera comme vous la décrivez, plus haute sur son orbite, plus solide et plus durable pour ouvrir la voie à l’espace interplanétaire.
      L’exploration spatiale ne fait que commencer, la conquête, c’est pour demain🙂

      •  » Le Ciel vous entende !… » murmurerait un croyant !… ( Je parle au sujet du « commencement » ). Mais ,  » pour demain », c’est ce que je me disais, « dur comme fer », en 59-60 , quand « Lunik 2 » a atteint la Lune !… Les médias occidentaux avaient « négligé » de nous dire que les Russes avaient baptisé leur vaisseau « Miechta » ( « le Rêve » ) . Mais avec le recul du Temps, force est de ( tristement ) constater que l’épopée que nous pensions vivre n’était effectivement qu’un rêve !… Et le réveil fut très migraineux, quand il fut clair que l’URSS choisirait d’expérimenter ses laboratoires en orbite basse ( les Saliout puis la station Mir ) et que les US construisaient plusieurs avions-fusée extraordinaires, qui faisaient la « Navette » entre le sol et … « rien », juste une orbite basse, mais avec une soute bien remplie ( 4,6 m sur 18,6 m ) … à l’aller !… Et 2 navettes militaires ( « Atlantis » et « Discovery ») dont on n’a jamais rien su pendant des années !…
        Si l’on claironne partout les différents succès des sondes ( indéniables, certes ! ) , le bilan de l’Astronautique apparaît très médiocre, alors que le premier équipage aurait dû effectuer le premier vol circummartien en 1983, que la Lune, à peine piétinée, a été abandonnée et que l’on prévoyait les premières activités touristiques et de loisirs à l’horizon 2000 !… Pourtant, ce n’est pas l’énergie ou les moteurs qui manquent : dès les années 70, les moteurs ( chimiques ) d’apogée étaient au point et pouvaient « hisser » d’énormes masses sur des orbites beaucoup plus hautes !… ( Ce qui est le cas pour les satellites télécom en orbite géostationnaire !…) Et le moteur nucléaire « Nerva » réalisa son « dernier » essai à Los Alamos en 1970, développant 1500 mégawatts pendant plus d’une heure : de quoi effectuer un aller-retour Terre-Mars en un peu plus d’un mois !…
        D’autres indices confirment que les sciences et les technologies ne sont pas seules en cause quand il s’agit de réalisations inédites : « quelqu’un d’autre » prend les décisions et tire les ficelles !… L’espoir est donc mince que la saga cosmique se développe un jour sereinement ( et sainement ! ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s