Des restes du Bouddha découverts par des archéologues dans une crypte chinoise ? (vidéo)

1Au cœur de la province de Nanjing, des archéologues ont dévoilé un coffre en bois de santal dans une crypte sous un temple bouddhiste. Enfermé dans un stupa lui-même enfermé dans un coffre en pierre, il est très richement décoré et contient des restes qui pourraient appartenir au Bouddha.

Plus de 2.300 ans après sa mort, des os du Bouddha auraient-ils été découverts en Chine ? C’est ce que suggère l’annonce faite par des archéologues dans la revue Chinese Cultural Relics. Lors de fouilles dans une crypte située sous un temple bouddhiste à Nanjing à l’Est du pays, ils ont mis au jour un coffre en pierre dont le contenu les a étonnés.

Le coffre en pierre contenait en effet un autre coffret en fer contenant lui-même un modèle de stupa, une structure bouddhique en forme de dôme. Vieux d’environ 1.000 ans, le modèle est richement décoré avec de l’or, de l’argent et des pierres précieuses mais surtout il est accompagné d’inscriptions particulièrement intéressantes. Elles suggèrent que l’os, celui d’un crâne, contenu dans un coffret dans le stupa, appartiendrait au Bouddha, Siddhartha Gautama.

Des inscriptions historiques

Les textes figurent sur le coffre en pierre et révèlent l’histoire de ce stupa. Il aurait été façonné durant la dynastie Song aux environs de l’an 1000 durant notre ère. Les textes dont un écrit par un certain Deming, listent nomment les constructeurs et les donateurs mais pas seulement. Ils expliquent aussi l’histoire des os de Bouddha alors que ce dernier avait atteint le parinirvana, cet état qui permet de rompre le cycle des renaissances.

Selon la légende, le roi Ashoka qui dirigeait le pays à la mort de Siddhartha Gautama, aurait divisé les cendres en 84.000 morceaux et les aurait partagés dans le pays. La contrée de Deming en aurait alors reçu 19, dont l’os de crâne retrouvé dans le stupa qui mesure 117 cm de haut et 45 de large. Il explique d’ailleurs qu’il aurait découvert ce coffre parmi les décombres d’un temple bouddhiste détruit il y a 1.400 ans.

L’empereur Zhenzhong qui régnait lors de la création du stupa, se serait alors vu demander de tout reconstruire afin d’honorer les restes de Bouddha. Ils ont été enterrés le 21 juillet de l’an 1011 au cours « d’une cérémonie funéraire la plus solennelle et la plus élaborée », a écrit Deming. Aux côtés du coffret en or, ont été trouvés des bouteilles en cristal et une autre boite en fer contenant des restes d’autres saints bouddhistes.

Des reliques à l’identité incertaine

Malgré les inscriptions, difficile de confirmer avec certitude que l’os et les autres restes appartiennent au Bouddha. D’autant plus que les coffres et autres contenants ne seront pas ouverts. En effet, d’autres reliques dévoilées précédemment et marquées comme contenant les cheveux du Bouddha n’ont pas été ouvertes sur ordre des autorités chinoises pour leur préservation.

La crypte localisée sous le temple Grand Bao’en a été fouillée de 2007 à 2010. Des recherches qui ont permis de découvrir de nombreux restes et artéfacts. Certains ont été relocalisés dans le temple actuel Qixia. D’autres ont été exposés au public, suscitant un vif engouement de la part des visiteurs bouddhistes qui ont rendu « un grand hommage à ces reliques sacrées ».
(Source : Maxi Sciences)

2 réflexions sur “Des restes du Bouddha découverts par des archéologues dans une crypte chinoise ? (vidéo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s