Trichothérapy : Le cheveu lumière (vidéo)

1Et si une des clés de votre développement spirituel se trouvait sur votre tête ? Découverte de la trichothérapy, une technique de soin méconnue et étonnante.

Le tranchant énergétique d’un sabre pourrait-il libérer le cheveu et, par là-même, l’être en son entier ? Lumière sur la Trichothérapy, soin novateur au contact de l’essentiel.

Origines de cette technique

La Trichothérapy, un concept de soin énergétique du cheveu dont le nom est tiré du grec « tricho » (signifiant tout simplement « cheveu ») ne sort pas de nulle part, bien au contraire. Il est le fruit de l’expérience d’une femme de terrain, Jill Andrieu, coiffeuse de profession longtemps ambassadrice pour L’Oréal à travers le monde.

Mais se sentant de plus en plus en décalage avec une activité dans laquelle la dimension humaine est souvent mise de côté, Jill décide de prendre un virage vers l’essentiel. Elle s’intéresse alors à la psychologie jungienne et perçoit de plus en plus, au fil des années, le lien étroit qui unit le cheveu au bien-être global de l’être.

Petit à petit, par la pratique et les rencontres, elle met en place la méthode de la Trichothérapy, comme un pont jeté entre coiffure traditionnelle et vision psychologique et spirituelle du cheveu. « Le cheveu est, à l’image de la fibre optique, un véritable capteur d’énergie, explique Jill Andrieu. Il canalise les nombreuses ondes lumineuses présentes dans la lumière naturelle du jour : solaire, diurne, sensorielle, émotionnelle et peut donc se charger de stress et de toxines. Quand on va mal, on remarque d’ailleurs une perte de vitalité du cheveu, de sa brillance. Il devient triste, mou, cassant, incoiffable. A force, les énergies cristallisées liées au vécu de la personne obstruent le bulbe pileux et font obstacle à cette capacité qu’ont les cheveux d’être des récepteurs. »

Ainsi, la personne peut ressentir une disharmonie, voire un mal-être liés à des mémoires énergétiques stagnantes, plus ou moins anciennes, qui alourdissent inutilement son quotidien. C’est là que peut intervenir la méthode de la Trichothérapy.

Une coiffure pas comme les autres

Pour Jill Andrieu, « il ne faut plus ici parler de coupe de cheveux, mais d’un véritable soin énergétique, qui amène l’être à réveiller certaines de ses propres mémoires afin de les traverser, les transformer et les libérer au sein de son existence. » En effet, la séance de Trichothérapy diffère fortement du rendez-vous habituel chez son coiffeur. Dites adieu aux bruits de conversations de quartier sur fond de sèche-cheveux.

Formé à la Trichothérapy et porteur de connaissances physiologiques, psychologiques et énergétiques, le coiffeur abandonne son tablier de technicien pour celui de technicien-thérapeute qui reçoit et accompagne individuellement une personne dans un cadre qui se veut neutre et méditatif. Après tout, la Trichothérapy propose une rencontre avec soi-même qui suppose un processus d’intériorisation. Le soin ne se subit pas car le client est invité à être pleinement acteur du travail énergétique. Cette plongée en soi s’éloigne de l’esthétique (sans rompre totalement avec elle) pour se rapprocher de l’essentiel.

Cette plongée en soi s’éloigne de l’esthétique pour se rapprocher de l’essentiel…

Le coiffeur-énergéticien est donc principalement une voix qui guide l’individu dans ce cheminement personnel où il peut entrer en contact avec ses blocages pour s’en libérer, s’il le souhaite. Une relation de confiance doit également s’instaurer entre le praticien et son client car ce dernier l’autorise à lui apporter une aide pour changer la perception qu’il a de lui-même et de son image. « L’image de soi n’est pas une question de superficialité, mais bien une résonance de qui nous sommes profondément dans un moment précis de notre vie. Cela touche à l’image du corps, à une partie intime de nous-même », précise Jill Andrieu.

On peut remarquer que les formes, styles et couleurs que nous donnons à nos cheveux changent au gré de nos états d’esprits successifs. Leur teinte du moment peut contribuer à éclaircir, assombrir ou donner un brin de folie à notre quotidien. Quant à leur forme, elle peut nous dissimuler pendant des années, puis nous révéler subitement. Il suffit parfois d’un détail, d’une mèche positionnée différemment pour qu’autrui nous regarde d’une manière totalement différente et que nous personnalité se modifie en conséquence. C’est donc tout un rapport au monde, à l’existence et à notre vie intérieure qui se joue à travers le cheveu.

Mode d’emploi tridimensionnel

La Trichothérapy se vit à la fois à un niveau physique, matériel et à un niveau plus subtil et vibratoire. D’une durée d’au moins une heure, la séance se déroule selon un protocole précis en trois grandes étapes. « La première étape consiste en un modelage énergétique ou massage du crâne qui détoxine les méridiens crâniens et invite le sujet à se détourner pour un temps du monde extérieur afin de se recentrer sur lui-même et entrer en contact avec son univers intérieur », déclare Jill Andrieu.

Ce moment du soin peut déjà permettre au coiffeur énergéticien, dans un état d’ouverture intuitive mais aussi centré et incarné, de développer des ressentis au contact du client, comme Pierre François, ancien élève de Jill et aujourd’hui praticien en Bretagne : « Quand mes mains touchent le crâne de la personne, je visualise souvent des images, comme des flashs liés au vécu de l’individu. On se situe là au niveau de ce que les traditions orientales nomment le centre énergétique ou chakra de la couronne qui ouvre sur la divinité présente en chacun de nous. Ces images peuvent apporter un fil conducteur au soin, des points précis à travailler pour rendre encore plus satisfaisant le nettoyage énergétique. »

Mais la phase la plus importante vient ensuite. Ce qui frappe les mémoires, au cours du soin, c’est bien l’outil qu’utilise le coiffeur énergéticien : le Tantō. Ce petit sabre japonais très ancien que portaient les samouraïs peut d’abord faire bondir d’inquiétude, tant que l’on en ignore le caractère sacré et les vertus vibratoires. « Quand le Tantō entre en scène, c’est pour déstructurer le cheveu dans un mouvement de coupe spécifique qui dynamise les bulbes pileux et envoie dans le liquide céphalo-rachidien (entourant le système nerveux) des vibrations qui se répandent dans tout le corps. » L’essentiel ici n’est pas le nombre de centimètres de cheveux coupés mais bien la sensation de se débarrasser des toxines capillaires qui représentent les parasites encombrant le corps et l’esprit.

Se débarrasser des toxines capillaires qui représentent les parasites encombrant le corps et l’esprit…

Enfin, vient la troisième étape, celle où le coiffeur énergéticien restructure et harmonise les cheveux à l’aide d’un rasoir.« Le rasoir est tenu selon un angle à 90°. Il ne coupe donc pas mais vient, au contraire, apporter de la brillance et de la douceur en resserrant les écailles du cheveu, rassure Jill. Et puisque l’on se trouve toujours dans le domaine de la beauté, il est possible de terminer le soin par une coupe esthétique avec les outils habituels, cette fois.

Conscientiser le soin par un rituel

Quand la séance de Trichothérapy touche à sa fin, il est important que le client ne soit pas propulsé à nouveau dans le monde extérieur sans qu’une petite étape ne clôture cette rencontre intérieure et le dialogue avec le coiffeur. « A la fin de chaque soin, je pratique ce qu’on peut nommer un rituel, c’est-à-dire, un acte conscient qui fait appel à une dimension sacrée. A cet instant, je rassemble les cheveux coupés au sol puis j’invite le sujet à contempler ce dont il s’est délesté durant la séance. Le but étant de prendre conscience à la fois de qui il était avant la survenue de ces blocages énergétiques et de la personne qu’il peut être dans l’instant présent. Je lui remets les cheveux dans une enveloppe et lui propose de se débarrasser de cette enveloppe, à la manière de son choix.

Que ce soit au pied d’un arbre, dans un feu crépitant, dans la mer ou au fond des toilettes, cela ne change rien. Tout peut être sacré selon le niveau de conscience qu’on y met. Le client sort de la séance allégé. Il peut avoir vécu des émotions de joie ou des moments plus durs, mais c’est pour le mieux, car cela lui a permis de se libérer. Cette thérapie énergétique du cheveu peut amener des changements étonnants dans la vie de la personne, dans les jours qui suivent le rendez-vous, car leur couronne (leur septième chakra) est prête à recevoir une nouvelle énergie plus fluide », raconte Pierre François.

Une symbolique millénaire

Les traditions du monde entier ont toujours attribué au cheveu une importance considérable. Il a longtemps été associé à des qualités essentielles, en lien avec l’intériorité psychique et spirituelle de l’être humain. Pour les Amérindiens, le cheveu était magique. Il permettait de se connecter à la Pachamama (la Terre-Mère) et contenait les pensées autrefois logées dans la tête. Plus les cheveux étaient longs, plus l’on conservait d’énergie vitale, à l’image des cheveux du personnage de Samson, dans la Bible, qui lui assuraient une force extraordinaire, jusqu’à ce qu’une femme les lui coupent dans son sommeil.

Prendre le pouvoir sur un ennemi consistait, pour les Indiens d’Amérique, à lui scalper les cheveux, le privant alors de sa vie et de son âme. Au Togo, le cheveu revêtait également un caractère sacré. Même coupé, il demeurait une extension de l’individu qu’il n’était pas question de toucher sans respect. En Inde, on associe toujours aux cheveux du nouveau-né des mémoires karmiques indésirables et il faut donc les lui raser afin de l’en libérer. Symboliquement, le cheveu porte donc une histoire mystérieuse qui suit le trajet existentiel d’une personne mais aussi de son âme.

Pont entre matérialité et invisible, il se situe sur la tête, telle la couronne des rois et apporte à l’humain une certaine noblesse. Ce sont ces niveaux extraordinaires de notre être que la Trichothérapy cherche à contacter dans un but de bien-être, de libération et de connaissance de soi.

(Source : INREES)

5 réflexions sur “Trichothérapy : Le cheveu lumière (vidéo)

  1. Pingback: Trichothérapy : Le cheveu lumière (vidéo) — Etrange et Insolite – musnadjia423wordpress

  2. Au risque de passer pour un imbécile, j’ai toujours considéré les tifs comme une sorte d’antenne. Une antenne qui réceptionne quoi j’en sais rien m’enfin j’aime avoir les cheveux longs, je me sens mieux ainsi, plus énergique, moins feignant😉
    Au passage, je précise qu’au moins je les lave au plus on me dit qu’il sont beaux, étrange… quoi qu’avec les shampoings modernes ca pourrait s’expliquer tellement ces produits sont agressifs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s