L’identité de l’Homme au masque de fer enfin révélée ? (vidéo)

1L’identité de l’Homme au masque de fer vient d’être dévoilée par l’historien Paul Sonnino. Validant l’hypothèse actuelle, ce prisonnier serait un valet du cardinal Mazarin. Un homme que plus personne ne connaissait dès la mort de Louis XIV qui avait ordonné son emprisonnement.

De Voltaire à Randam Wallace, le secret de l’Homme au masque de Fer a passionné des générations, suscitant bien des théories. Mais un historien américain, Paul Sonnino vient de publier un livre, « The search for the man in the iron mask », proposant une solution à ce mystère. Une énigme vieille de 350 ans remontant au règne de Louis XIV, le Roi Soleil.

La légende raconte qu’un homme a été enfermé dans différentes prisons de France pour finir ses jours à la Bastille mais que son visage est toujours resté masqué en public. Incarcéré plus de 30 ans jusqu’à sa mort en 1703, très peu de personnes connaissaient son identité de son vivant.

Louis XIV a été le dernier à la connaître. Lors du décès du roi, cette identité est donc tombée dans l’oubli.

Des centaines de suppositions

De nombreuses personnes se sont appropriées ce mythe et ont étayé de multiples hypothèses quant à l’identité du prisonnier. La plus célèbre propose que l’homme masqué soit le frère jumeau du roi. Une théorie rejetée il y a des années, comme le souligne l’historien Paul Sonnino.

« Des historiens sérieux ont réfuté il y a longtemps la légende popularisée par Voltaire et Alexandre Dumas sur un frère jumeau de Louis XIV. Ils sont à peu près d’accord que son nom était Eustache Dauger », explique-t-il. Mais qui était cet homme ? Après des années de recherches, Paul Sonnino dévoile la réponse dans son roman aux allures de polar.

Il nous entraîne sur la piste d’Eustache Dauger, un valet du cardinal Mazarin qui aurait parlé au mauvais moment à la mauvaise personne. Il aurait en effet soupçonné le cardinal, alors principal ministre d’État, d’avoir détourné de l’argent provenant de la fortune royale anglaise. Le problème est que le roi Louis XIV était à l’époque en pourparler avec la royauté pour une collaboration guerrière.

L’accusation de vol effectué par le cardinal aurait donc pu annuler les négociations. Et le fauteur de trouble a été arrêté et emprisonné. « Quand il a été arrêté, on l’a informé que s’il révélait son identité à quiconque, il serait immédiatement tué », révèle l’historien.

Une histoire scénarisée

Pour Paul Sonnino, Dauger aurait donc subi les conséquences d’une politique royale. Une théorie qui se tient car l’usage à l’époque était d’emprisonner les personnes détenant un secret d’État dans les prisons et de les faire porter un masque.

Cependant, rien à voir avec la légende, « il portait occasionnellement un masque et quand il le portait c’était un masque en velours, pas en fer », commente le spécialiste. Si son livre prend plusieurs fois une tournure scénarisée, les informations s’appuient sur de longues et sérieuses recherches historiques. « J’ai toujours été sceptique sur la pratique de l’histoire.

« Je me limite en essayant de garder en mémoire le passé en restant aussi détaché de toute fantaisie dans la mesure où les preuves me le permettent », conclut Sonino.
(Source : Maxi Sciences)

2 réflexions sur “L’identité de l’Homme au masque de fer enfin révélée ? (vidéo)

  1. Mis à part que le compte-rendu vidéo est à l’envers, celà ne nous apprend rien !… »L’identité » ( en fait, le pseudo ) a été établi depuis longtemps : Alain Decaux s’en est ouvert dans une de ses chroniques dans les années 70 !… En fait, c’est « Danger » et non « Dauger » : les deux lettres se confondaient à l’époque !… Le nom lui-même serait un dérivé de « d’Angers », dont Nicolas Fouquet était originaire !… Quant au prénom, la religion Vaudou était un culte à la mode au XVII° siècle, tandis que l’île d’Haiti dans la mer des Antilles était une possession coloniale française : cette religion exotique avait beaucoup de succès dans les « salons » , notamment avec leurs mystérieux « zombies » !… Parmi eux, existait le rituel pour un « zombie d’Eustache » !… Dans ce cas, « Eustache Danger » pouvait se traduire par « un personnage fantôme et dangereux » !… Le ministre Louvois était réputé pour ces « exercices d’esprit », auteur lui-même de codes difficiles à « casser » … plusieurs siècles plus tard !…

    Quant à « l’envers » , c’est l’Histoire qui le confirme : grâce à ses correspondants, Voltaire a découvert cet épisode extravagant et l’a dévoilé au Monde ( et non le contraire ) : 34 ans de détention ( le record de Nelson Mandela n’est que de 27 !…) , et de surcroît envers un inconnu, c’est totalement inédit pour l’époque !… Quelques mois de détention suffisaient pour venir à bout de la résistance la plus obstinée !… Dans l’ensemble, on était libéré ou exécuté !… Surtout pour de « simples valets » !… Aucune garantie n’existait que l’on connaîtrait le jour suivant !… Les chemins étaient dangereux, les rues n’étaient pas sûres, les maisons privées non plus : des domiciles envahis par des commandos de « brigands » n’étaient pas rares et l’on devait se « féliciter » quand cela se limitait à une « bastonnade » ( comme pour Voltaire ! ) . C’est donc sur la véritable identité de « Danger » que le débat continue de tourner : qui était-il ?….L’enquête n’est pas achevée ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s