D’où viennent les impressions de déjà vu ? (vidéo)

1Tout le monde a déjà connu un jour une sensation de déjà-vu. Mais de quoi s’agit-il réellement ? Les chercheurs travaillent depuis longtemps sur la question et plusieurs théories ont émergé.

Le phénomène est étrange mais tout le monde l’a déjà vécu au moins une fois. Vous êtes dans un lieu particulier en présence de personnes ou d’objets particuliers et tout d’un coup, vous avez l’impression d’avoir déjà vécu cette scène. C’est la fameuse sensation de « déjà-vu ». Mais d’où vient-elle ?

Les scientifiques ont mené de nombreuses recherches pour tenter de résoudre le mystère. Sauf que la sensation de déjà-vu n’est pas quelque chose de facile à provoquer et donc à étudier. Si certains l’attribuent à des causes surnaturelles, rêves prémonitoires ou vies parallèles, son origine serait bel et bien biologique.

La clé du mystère se cacherait en réalité dans notre cerveau et plus précisément, dans la façon dont notre organe traite les informations sensorielles qu’il reçoit. A l’heure actuelle, il existe plusieurs théories pour expliquer le déjà-vu.

Du « double-traitement » à l' »attention divisée »

Parmi les plus crédibles, se trouve la théorie du « double traitement » :

– Cette hypothèse suggère que le cerveau enregistrerait certaines informations reçues avec un léger décalage. Par exemple, s’il reçoit trop de données en même temps, certaines seraient mises de côté et analysées plus tard que les autres. Les informations analysées auparavant apparaîtraient alors comme un souvenir plus ancien qu’il ne l’est en réalité. D’où la sensation de revivre un vieux souvenir, alors qu’il date en réalité d’il y a à peine quelques secondes.

Une autre hypothèse est ce qu’on appelle « la théorie de l’hologramme » 

– Celle-ci suggère que le déjà-vu serait en fait dû à une confusion avec le passé. Plus précisément, le cerveau ferait un rapprochement entre un objet du présent et un élément mémorisé par le passé. L’organe assimilerait alors ce souvenir au moment présent, vous donnant une impression de familiarité, sans que vous soyez capable de faire vous-même, de façon consciente, le rapprochement entre le passé et le présent.

Autre hypothèse : la « théorie de l’attention divisée »

– L’attention et la concentration jouent un rôle crucial dans la collecte des informations de l’environnement et leur mémorisation. Cette théorie suggère ainsi que le déjà-vu serait dû à une attention inégale. Par exemple, si vous vous concentrez sur un élément en particulier mais ne faites pas attention au reste. Bien que vous n’y fassiez pas attention, vos sens et votre cerveau collecteraient inconsciemment toutes les informations nécessaires sur votre environnement.

Quand vous portez de nouveau votre attention à l’environnement, vous auriez alors l’impression d’avoir déjà vécu la scène parce qu’effectivement, votre cerveau l’a déjà analysée.

L’hypothèse de la « nouveauté »

Néanmoins, les hypothèses ne s’arrêtent pas là. Une autre a récemment fait surface et pointe du doigt une structure cérébrale appelée cortex prérhinal. Celle-ci joue un rôle dans la mémoire de reconnaissance visuelle, et également dans la détection de la nouveauté.

Certains suggèrent ainsi que le déjà-vu pourrait être causé par un dysfonctionnement momentané de cette région : le cerveau n’identifierait pas le caractère nouveau d’une situation, celle-ci semblerait alors familière. Pour l’heure, aucune théorie ne semble tirer son épingle du jeu mais il est aussi possible que plusieurs de ces mécanismes soient impliqués.

La prochaine fois que cela vous arrive, essayez donc de mener votre propre enquête. Qui sait, vous parviendrez peut-être à percer le mystère ou alors vous vous rendrez compte que vous avez effectivement déjà vécu cette scène mais que vous avez tout simplement oublié !

(Source : Maxi Sciences)

9 réflexions sur “D’où viennent les impressions de déjà vu ? (vidéo)

  1. pas trop d’accord….je suis tombée par hasard sur des reproductions de bas reliefs de vestiges romains, bas reliefs que j’avais dessinés et peints dans un travail qui m’avait été demandé 2a plus tôt. Je ne suis jamais allée à Rome….mais peut être avais je déjà vu des images ? Je suis certaine que non…j’ai peut être le cerveau dédoublé :)))

  2. Ils mentionent tout sauf ce que les gens concernés peuvent en penser…cad..c peut etre que le cerveau pendant un court bref instant a effectivement la possibilté de savoir ce qui va arriver deux moments avant que cela se produisent…juste parce que pendant ce court instant les gens se trouvent dans un autre plan…

  3. Comment reconnaître une thèse qui s’est volontairement privée de certaines données ?… C’est ce que l’on constate ici, où  » les causes surnaturelles » sont écartées d’office …. sans doute parce qu’elles ne peuvent exister !… Personnellement, j’ai vécu de nombreuses expériences de « déjà-vu » sans pour autant m’être trouvé « déstabilisé » pour autant !… Je ne disposais pas d’autres éléments me permettant d’approfondir cette première approche !… Il était donc stérile de me polariser sur ces données …

  4. Sans avoir expérimenté clairement le déjà-vu, une hypothèse me vient en tête. Il y a des images dites à double perception ; une même image plane (2D) peut être vue de deux manières différentes. Voir «double perception» sur un moteur de recherche. À ne pas confondre avec «double vision» qui désigne une pathologie.

    Par analogie, se pourrait-il que le déjà-vu soit dû au fait qu’une même scène actuelle puisse être projetée dans le temps à deux moments différents, par exemple à la fois dans le présent et dans le passé ; et que constatant ainsi sa double occurrence temporelle, on puisse la déclarer comme ayant été déjà vue ?

    Pour répondre à cette hypothèse, il faudrait qu’on trouve dans le cerveau des voies nerveuses qui justifieraient une telle double projection dont l’une classerait la scène par exemple dans le passé, tandis que l’autre projection de la même scène actuelle serait classée dans le présent.

    Un peu comme si les deux projections issues de la même scène actuelle bifurquaient dans des voies nerveuses en Y dont une branche (celle de gauche) serait située dans le présent tandis que l’autre (celle de droite) serait reportée dans le passé, parmi nos souvenirs. En comparant ces deux termes (gauche et droite) on aurait l’impression d’un déjà-vu. Fin de ma fabulation.

    • Fabulation pas sotte du tout en l’occurrence…un « déjà vu » qui n’en est pas tout fait un: j’avais fait un rêve dans lequel je visitais un palais en italie, lieu qui m’était absolument inconnu et, 2a plus tard, je suis allée à Venise où je suis restée soufflée en allant dans ce palais. Je précise qu’il y a 50a de cela et que l’audiovisuel en était à ses tous débuts donc pas d’interférence entre les images de mon rêve et celles de la réalité. Ce « phénomène » s’est répété pour d’autres circonstances, lieux et personnes…il existe un espace temps que nous ne maitrisons pas et qui nous permet d’accéder « ailleurs »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s