Un « mur des voleurs » affiché au supermarché ! (vidéo)

Paris (XVe), hier. Sous les photos des voleurs présumés, installés sur un tableau à l’entrée du magasin, on peut lire « vol déo + chocolat tablette 2014 », « vol chapon 2013 », « vol foie gras », « pickpocket », « vol bières », « vol lait infantile ». (LP/Yann Foreix.)

Paris (XVe), hier. Sous les photos des voleurs présumés, installés sur un tableau à l’entrée du magasin, on peut lire « vol déo + chocolat tablette 2014 », « vol chapon 2013 », « vol foie gras », « pickpocket », « vol bières », « vol lait infantile ». (LP/Yann Foreix.)

Les photos de clients, soupçonnés d’avoir volé des produits dans les rayons, figurent en bonne place à l’entrée d’un magasin parisien. Une méthode choc qui divise.

Des allées propres et bien éclairées, des rayons fournis et une clientèle nombreuse… A première vue, le Carrefour City de la rue de Vaugirard (XVe) à Paris, à deux pas du commissariat et du siège de l’UMP, a tout d’un supermarché de quartier comme les autres.

A ce détail près que la direction a installé, bien en vue à l’entrée, une grande pancarte surmontée d’une quinzaine de photos de clients — ou plutôt de voleurs présumés, à en croire les légendes qui les accompagnent. « Vol déo + chocolat tablette 2014 », « vol chapon 2013 », « vol foie gras », « pickpocket », « vol bières », « vol lait infantile », peut-on lire notamment sous ces photos issues des images de vidéosurveillance et sur lesquelles les personnes visées, que l’on voit déambuler dans le magasin, sont clairement identifiables.

Une initiative qui remonterait à au moins deux ans, d’après les confidences d’une employée, mais aussi d’un habitué des lieux. « Avant, ils scotchaient des photos en noir et blanc sur les poteaux un peu partout à l’intérieur. Mais la pancarte avec les photos couleur, ça, c’est récent », précise Pierre, qui, bien que condamnant cette pratique, continue à fréquenter l’enseigne « trois à quatre fois par semaine ».

Au-delà de ses enjeux légaux, cette méthode pour le moins inhabituelle pose aussi des questions morales qui divisent les clients. « J’ai, en effet, remarqué le panneau en entrant et je trouve ça plus que moyen, réagit Olivier, un trentenaire venu faire quelques emplettes pour son déjeuner dominical. C’est complètement illégal, l’image d’une personne relève de sa vie privée. Qui nous dit qu’ils ont vraiment volé ? Ce n’est pas au magasin de faire la police. » Yves, 51 ans, se dit même « scandalisé » par ce qui s’apparente pour lui à un « mur des voleurs ». « Il y a un côté délation qui me dérange. On aura vraiment tout vu ! » s’exclame-t-il.

Dans les allées surveillées de près par plusieurs vigiles, certains se montrent pourtant plus nuancés. « J’avoue que je ne me suis pas arrêtée dessus, reconnaît Barbara, 34 ans. Il y a de plus en plus de vols dans les magasins du quartier. Ici même, il y a quelques mois, j’ai vu les employés courir après quelqu’un, mais ils n’ont pas pu le rattraper… Moi-même, on a plusieurs fois fouillé mon sac. » Isabelle, qui, absorbée par la surveillance de son jeune fils, avoue n’avoir « jamais remarqué » la pancarte, a elle aussi été témoin de plusieurs rapines. « Je me mets à la place du directeur qui, pour en arriver là, doit être excédé. » « Vous savez, là il y en a quinze, mais des photos comme ça, on pourrait en afficher 3 000 », confirme, laconique, un employé.

D’après l’une de ses collègues, l’idée ne serait pas tant de désigner les indélicats à la vindicte populaire que de « mettre en garde les vigiles sur ces personnes qui ont été identifiées à plusieurs reprises » après visionnage des bandes. D’après elle, la question de la légalité aurait même été tranchée par « un policier qui est passé et nous a dit qu’on avait le droit ». Une autre cliente, qui vit entre Paris et Londres, observe que, de l’autre côté de la Manche, « c’est courant, et ça ne choque personne ».

Le directeur du magasin, absent hier, n’a pas pu être joint. Pour sa part, le groupe Carrefour souligne qu’il s’agit là « d’un cas isolé » et d’une « initiative relevant d’un magasin franchisé et absolument pas de l’enseigne ». Le géant de la distribution ajoute également avoir « demandé le retrait immédiat du panneau ».

(Source : Le Parisien)

Advertisements

18 réflexions sur “Un « mur des voleurs » affiché au supermarché ! (vidéo)

  1. Pingback: cela est fructueux … | Espace perso d' ANTINEA

  2. je comprends l’épicier qui ne veut pas perdre de l’argent, mais c’est comme une chasse aux sorcière
    Si une personne vole sans excusé le geste cela pourrait etre des raisons tel qu’il n’a plu rien a bouffer
    Comme ils ont des caméras ils devraient plutot mettre un surveillant et qu »il avertisse au moment d’un vol

  3. Bien mauvaise initiative … qui risque de se retourner contre son auteur , qui sera poursuivi pour viol de la vie privée ( droit à l’image ) !…

  4. exellente initiative perso j approuve a 100%…surtou s ils sont pris la main dans le sac …dans d otre pays ont leur couperaient la main direct qu ils s estime heureux …et comme chaqu un le sais la justice d aujourd huit n est pas dicter par la morale mais par celui qui a le meilleur avocat

  5. Vous savez quoi ?
    Je suis pour. Franchement pour.

    La vie privée ? Une rigolade depuis des années… Vous venez pleurnicher parce que vous vous retrouvez avec votre photo sur un mur, mais vous venez voler un machin au vu et au su de tout le monde (qui passe dans le magasin à ce moment-là) ? Bin, fallait vous déguiser, mettre une perruque et des fausses moustaches, alors, si vous ne voulez pas qu’on vous reconnaisse…

    Excuser les gens parce que certains n’auraient peut-être volé que cette fois-là ? Ha bon ? À partir de combien de vols est-ce qu’on est considéré comme « voleur », en France ? La première fois ne compte pas ? C’était Pagnol – auteur français si je ne m’abuse – qui faisait expliquer à son père qu’on ne devait pas dire que « la première fois, ça ne compte pas », parce que si la première fois ne compte pas, la fois suivante, devenue elle-même la première fois, ne compte pas non plus, et ainsi de suite…

    • Quand ce sera votre photo qui sera affichée ( avec légende adéquate ) , vos présentes remarques, soigneusement sauvegardées, vous reviendront en pleine figure !… ( Le « wanted », celà marche aux US, à cause de la multiplicité des législations ( locales, provinciales, étatiques , fédérales ) , pas en France où on a réussi à unifier le code pénal et les services d’enquêtes et de répression … enfin, grosso modo !….)

      • Le jour où ma photo sera affichée sur leur mur (ou sur un mur d’un autre magasin vu que je ne vais pas faire mes courses là-bas), c’est que je serai devenu un voleur, ce qui n’est pas le cas actuellement. Et ne devrait probablement pas m’arriver (si j’avais la fibre d’un voleur, je pense que cette maladie se serait déclarée plus tôt, et vu qu’à presque 54 ans, je ne suis pas encore allé faire un séjour en prison pour ce genre de délit – ni pour un autre, d’ailleurs – je me dis que je dois être à l’abri d’une future crise de kleptomanie).
        Mais si par miracle, un jour, cela m’arrivait (on ne sait jamais : finalement, nul n’est à l’abri d’une « erreur »), ma foi, je pense que je fermerais ma gueule et que j’irais faire mes courses ailleurs. Ce qui, je pense, est un des buts de ce « mur-des-voleurs » : les envoyer commettre leurs larcins ailleurs en leur faisant savoir qu’on les a repérés…

        Quoi qu’il en soit, sauvegardez bien mon avis sur le sujet… Sait-on jamais. 😆
        De mon côté, je me dis que je devrais soigneusement sauvegarder l’avis des gens qui sont contre ce type d’affichage, en me disant que, s’ils sont contre, c’est probablement parce qu’ils risquent d’y figurer un jour ou l’autre… Je pourrai alors leur répondre que « je comprends pourquoi vous ne vouliez pas de ce genre de mur : c’est parce que vous ne vouliez pas y être affiché ! »… 😈

        😆

        • Ce « mur de photos », çà s’appelle le « présumé coupable » et c’est précisément ce que le Droit combat depuis des siècles contre le Pouvoir Absolu, son « Bon Plaisir » et les lettres de cachet !…Et pour s’y retrouver, pas besoin d’être un voleur : juste qu’une photo ait été prise et que quelqu’un ait décidé de l’afficher !… à ce moment-là, peut-être comprendrez-vous enfin pourquoi l’appareil judiciaire existe ( … quelque soient ses imperfections qui sont aussi celles de notre Société !… )

  6. A priori, ils sont de « supposées voleurs » donc non leurs photo n’a rien à faire là. Je me suis déja retrouvé dans la situation où j’ai étais accusée à tort. Le vigile n’ayant PAS le droit de fouiller votre sac (uniquement les forces de l’ordre), je me suis fait un plaisir de vider mon sac sur la caisse, et non dans une pièce à part, énervée et vexée de la situation.
    Donc oui, on peut être sur ce mur à tort.

    Pour revenir sur ce mur, chaque magasin à une pièce « privée » pour les employées, donc ce mur y aurait plutot sa place, ou simplement derrière la porte menant les employés au magasin… Comme cela se fait dans les magasins où j’ai pu travailler.

    Cette pancarte à la vue de tous est clairement là pour stigmatiser les personnes soupçonnées, et surement pas pour les vigiles…

    • Haaa, les mots à la mode : « racisme », « discriminer », … « stigmatiser », …
      Ha, oui, et aussi « supposé », quoique généralement remplacé par « présumé »…

      Oui, vous avez raison, on peut peut-être être sur ce mur « à tort »…
      Peut-être…
      Mais vous avouerez quand même que pour 3.000 photos (cfr la phrase « il y en a quinze, mais des photos comme ça, on pourrait en afficher 3 000 »), il n’y a probablement pas plus d’un innocent accusé à tort contre 2.999 coupables…
      Que cet innocent aille trouver le directeur du magasin et s’explique (il lui suffit de montrer le ticket de caisse qui prouve qu’il a bien payé l’objet qu’on le voit planquer dans sa poche), et le problème sera résolu. Mais c’est vrai que, comme par hasard, il aura jeté le ticket dans la première poubelle venue une fois sorti du magasin…
      M’ouais…

      Et à part ça, oui, le panneau est là pour « stigmatiser », pour dénoncer publiquement des coupables (ou des « présumés coupables », si vous préférez). Et alors ?
      Ça vous gêne que des voleurs (fussent-ils seulement légalement « présumés », mais avec une très forte présomption quand même…) se retrouvent avec leur binette sur un mur de magasin? Moi, pas…
      D’autant plus que, si vous voulez mon avis (et si vous ne le voulez pas, je vous le donne quand même), ce mur sert plus à empêcher les gaillards (ceux dont la photo est affichée) de revenir « faire leurs courses » (en oubliant « présumément » de payer) dans ce magasin en leur faisant passer le message « on vous a repérés, les gars », qu’à servir, comme le disait évhémère ci-dessus, d’avis de recherche… Vu que probablement personne – à part les intéressés et environ trois pelés et deux tondus – n’y fait attention…

      Bon, maintenant, cela dit, je suis pour une vraie liberté d’expression.
      Tout le monde a le droit d’écrire (de dire, de publier des images, …) comme il le souhaite.
      Si écrire quelque chose à propos d’une personne (ou mettre sa photo) ne plaît pas à l’intéressé, bah, ma foi, il lui suffit d’aller demander au directeur du magasin de retirer sa photo, ou de … déposer une plainte au commissariat le plus proche. Mais quel voleur (même s’il n’est légalement que présumé) ira faire valoir son « droit à l’image » ?

      Un dernier mot : je vous donne 100% raison quand vous dites que les vigiles n’ont pas le droit de fouiller votre sac (ils n’ont même pas le droit de vous prendre par le bras pour vous retenir sur place ou pour vous conduire dans leur petit local de surveillance, ni de vous demander votre identité). Et à votre place, je n’aurais pas renversé mon sac sur le tapis de la caisse. Je me serais simplement contenté, comme ça m’est déjà arrivé, de temps en temps, d’un seul mot : « non ».

      Bonne nuit, les amis…
      Faites de beaux rêves !

  7. On devrait faire un mur de voleurs pour ceux qui dirigent et gouvernent notre pauvre pays..mais alors GRAND le mur de photos !
    Ne pas être voleur alors : quand vous n’avez RIEN, quand vous crevez de FAIM…quand la société d’hyper consommation vous balance à la tronche ce que vous ne pourrez JAMAIS vous offrir.
    les impôts, les taxes,etc..qui vole qui ?

    A quand un monde de PARTAGE.

    A Noël, un papa c’est fait choper avec une bûche et quelques victuailles qu’il ne pouvait offrir à ces enfants pour ce fameux soir de fêtes et de partage: vigile, police, etc..il n’y a que celui qui a déjà eu le ventre vide qui peut comprendre le geste de cet homme.

    Ne juge pas si tu ne veux pas être jugé .

    MARRE de cette société de MERDE…MARRE de tous ces préjugés bien enfoncés dans vos crânes..MARRE de ce manque immonde d’amour et d’empathie..

  8. Les photos de clients, soupçonnés d’avoir volé des produits dans les rayons,
    soupçonnés ne veut pas dire a volé ,
    de telles pratiques sont ILLEGALES ,
    c’est à la Police , la Gendarmerie et la Justice
    à s’en occuper ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s