La destruction de la Terre serait imminente

Un article de la revue Nature intitulé « Approaching a state-shift in Earth’s biosphere » a fait l’effet d’une petite bombe dans la communauté scientifique en prédisant une fin imminente à notre planète. Cette fatalité aurait lieu d’ici l’année 2100 et serait due à l’emballement des changements radicaux des écosystèmes et du climat de la Terre.

 

Une étude de la Simon Fraser University (SFU) de Vancouver publiée dans la revue Nature montrerait qu’un effondrement total de la planète se produirait d’ici la fin du siècle. L’étude, menée par 18 scientifiques, soulève plusieurs points inquiétants : la dégradation générale de la nature et des écosystèmes, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes et le changement radical du bilan énergétique global. Ces modifications finiraient par arriver à un point de non-retour, c’est-à-dire qu’elles deviendraient irréversibles.

Arne Moers, qui a dirigé la recherche, rappelle : « Le dernier point de basculement dans l’histoire de la Terre est apparu il y a 12.000 ans. C’est à l’époque où la planète est passée de la phase glaciale à celle actuelle, appelée inter glaciale. A ce moment, des changements biologiques les plus extrêmes menant à notre état actuel sont apparus en seulement 1.000 ans. C’est comme passer de l’état de bébé à l’âge adulte en moins d’une année. Et la planète est en train de changer encore plus vite aujourd’hui« . Or, un système ne peut pas passer d’un état à l’autre sans épuisement. Pour le chercheur : « La planète ne possède pas la mémoire de son état précédent.[…] Le prochain changement pourrait être extrêmement destructeur pour la planète. Une fois que le seuil critique sera dépassé, il n’y aura plus de possibilité de revenir en arrière« . Ce « seuil critique » serait l’utilisation de 50% des ressources terrestres, alors que 43% ont déjà été exploitées.

La publication de l’équipe de la FSU a été commentée et critiquée par de nombreux chercheurs. Parmi eux, Aaron Ellison, experte des dynamiques liées à la biodiversité et aux changements climatiques de l’Université de Harvard dénonce la banalité de l’étude : « On sait déjà très bien que les choses changent très vite et qu’il faut comprendre ce qu’il va se passer, considéré l’urgence de la situation« . Pour Brad Cardinal, de l’Université du Michigan, cette recherche est suggestive, mais pas définitive : « Seul le temps nous donnera la réponse. Ce n’est pas la première fois qu’une étude du genre est publiée« . Pourtant, l’étude se distingue de celles réalisées jusqu’alors par l’originalité des méthodes employées. La diversité des sources, notamment, conduisent à prendre très au sérieux ce nouvel avertissement. En effet, des théories scientifiques, des modélisations d’écosystèmes et des preuves paléontologiques ont, pour la première fois, converger à montrer la destruction imminente de notre planète.

« Les hommes n’ont rien fait de réellement d’important pour éviter le pire »

Dans tous les cas, ce qui semble évident pour tous les experts du domaine est l’urgence d’effectuer une vraie révolution dans le style de vie de l’humanité. Cette révolution impliquerait une augmentation du développement durable, des énergies alternatives et une meilleure gestion de l’écosystème. Les 18 scientifiques ayant réalisé l’étude proposent aux gouvernements d’entreprendre quatre actions immédiates :

– diminuer radicalement la pression démographique;

– concentrer les populations sur les zones enregistrant déjà de fortes densités afin de laisser les autres territoires tenter de retrouver des équilibres naturels;

– ajuster les niveaux de vie des plus riches sur ceux des plus pauvres;

– développer de nouvelles technologie permettant de produire et de distribuer de nouvelles ressources alimentaires sans consommer davantage de territoires et d’espèces sauvages.

D’après le directeur de l’étude, jusqu’à maintenant : « les hommes n’ont rien fait de réellement d’important pour éviter le pire car les structures sociales existantes ne sont juste pas les bonnes. C’est comme si on refusait d’y penser. Nous ne sommes pas prêts. Mes collègues ne sont pas juste inquiets. Ils sont terrifiés« .

(Source : Maxi Sciences)

11 réflexions sur “La destruction de la Terre serait imminente

    • Si tu veux je ferai frire des insectes et vers de terres…et avec des lentilles d’eau on pourra en faire des boissons énergisants…;-))
      perso je n’arrive pas à être aussi pessimiste ..mais il est vrai que de revenir vers les valeurs plus nobles et moins sophistiquées pourraient dans un premier temps améliorer la situation …ceci ne veut pas dire revenir en arrière mais certainement économiser d’un côté pour faire mieux avec l’autre côté …
      Aussi tout dépend du métier qu’on pratique par exemple ceux qui sont médecins ou chirurgiens etc…qui éventuellement n’ont pas le temps de faire tout ..pourraient en être dispensés pendant un certain temps ..
      par exemple si on veut continuer à avoir des ordi etc…oui pourquoi pas mais d’un autre côté il faudrait essayer de libérer plus de temps pour faire son jardin ou aider les autres à faire un jardin collectif..apprendre à faire bp de choses soi même avec des éducateurs pour ne plus perdre son temps en essaies infructueux et qui coutent chers à tous….d’ailleurs je trouve qu’on devrait mettre à l’ordre du jour dans les écoles comment cultiver le jardin et différents espèces de légumes etc pour survivre …comment faire pour respecter la nature concrètement en mettant journellement les enfants et adultes au boulot ici et là …ne pas tomber dans l’excès mais avoir une habitude de travail de la terre …
      la terre est entrain de se transformer oui on le sent …avec la terre je crois que nous aussi on se transforme et bp ne l’accepte pas ou mal …il y a plus de dépression qu’avant …souvent plus d’allergies, plus de ceci ou de cela on peut les énumérer pas mal…mais malgré tout je n’arrive pas à être SI pessimiste que ça…

      c comme un nouveau dentier faut s’y habituer ensuite ça va aller …

      croisons les doigts pour que l’adaptation ne soit pas trop pénible c tout.
      cap

  1. Je ne sais pas quand arrivera la fin du monde .. mais je crois qu’il arrivera un jour comme le reste car tout a une fin un jour .. cependant je pense aussi que nous serons responsables de cette auto destruction car il est vrai que nous n’avons pas fait grand chose ..

    Ca me fait penser a l’histoire de la grenouille dans l’eau qui tranquillement bouille et quand il est trop tard la grenouille ne peut rien faire et meurt
    comme si on ne verrait pas l’urgence d’agir

    • Nuage je ne suis pas d’accord avec toi car tu dis que pour la fin du monde nous y sommes responsables,alors que moi je dirais plutôt que l’humain ne fait que précipiter les évènements, toutes les planètes y passent aussi un jour ,ne serit-ce que par l’explosion de leur étoile ou une rencontre impromptue entre un mignon astéroïde et sa croute légèrement cabossée ! denez666

        • En fait ce que je veux dire .. que l’homme va a sa propre fin parce qu’il ne fait pas assez pour protéger la nature .. et que s’il y a une fin sur terre avant la fin du monde,ce sera l’instinction humaine car la nature malgré tout sans l’homme peut se régénérer alors que sans la nature l’homme est fini

          La fin du monde arrivera un jour ca c,est sur mais surement pas pendant les sois disant prédictions

          • là je suis sure la même longueure d’onde ,je suis ok c’est vrai que l’homme sans nature n’existe pas et la nature sans l’humain se suffit à elle même et j’en suis ravi car nous ne savons pas prendre soin de notre bonne vieille GAÏA ! enfin si on sait en prendre soin ,mais on ne le désire pas pour une grande majorité de pays,et c’est dommage ,en premier il y a les USA la CHINE ETC…..je donne des noms comme ça au hasard,mais ils ne sont pas seuls bien sûr. je repense à l’opération qui a eu lieu il y a 2 ou 3 semaines sur le thême du nettoyage de la nature avec les positions GPS des sites d’ordures sauvage et l’ESTONIE n’as pas eu besoin de le faire car ils ont éradiqués tous les sites sauvages et n’en on pas de nouveaux de revenus.tant mieux et si tout le monde pouvait le faire ça serai merveilleux MAIS ! …….je n’en dis pas plus vous me suivez je pense. denez666

  2. eh bien, je ne suis pas le seul à apprécier le bio je vois, merci de vos éclairage qui me rassure sur ma manière de voir la vie en général ! le bio c’est moins cher car on en mange moins que du non bio qui se garde moins longtemps (fruits/légumes) et se gaspille !

  3. Effectivement, ce sera la fin d’un monde. Si l’humain disparaît de la terre, elle se régénérera vite.
    L’humain transforme la terre et fait beaucoup de mal. Il se multiplie au delà de ce que la terre peut apporter raisonnablement. Les animaux eux, s’adaptent et au besoin se transforment. Et d’abord, qui peut prédire vraiment ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s