L’ex-tennisman, aujourd’hui reconverti dans la chanson, s’est prononcé en faveur de la légalisation du dopage dans le sport pour que «tout le monde ait la potion magique».

Yannick Noah, ex-tennisman et désormais chanteur, s’est prononcé en faveur de la légalisation du dopage dans le sport, samedi, dans une chronique publiée par le quotidien «Le Monde», afin que «tout le monde ait la potion magique» qu’il accuse les sportifs espagnols d’utiliser.

«Arrêtons l’hypocrisie. Il faut bien sûr respecter la présomption d’innocence, mais plus personne n’est dupe. La meilleure attitude à adopter est d’accepter le dopage. Et tout le monde aura la potion magique», affirme Noah, personnalité préférée des Français selon le dernier classement réalisé par l’Ifop pour le Journal du Dimanche.

«Les Espagnols sont tombés dans la marmite» de potion magique

S’interrogeant sur la domination des sportifs espagnols «sur les terrains de foot, les parquets de basket ou les routes du Tour de France», Yannick Noah se demande s’ils «auraient découvert des techniques et des structures d’entraînement avant-gardistes que personne avant eux n’avait imaginées».

«J’ai beaucoup de mal à croire à cette hypothèse», répond le vainqueur de Roland-Garros en 1983, selon qui «aujourd’hui le sport c’est un peu comme Astérix aux jeux Olympiques: si tu n’as pas la potion magique, c’est difficile de gagner».

«Et là, on a l’impression que, comme Obélix, (les sportifs espagnols) sont tombés dans la marmite», accuse Yannick Noah: «Mais ces dernières années, ils ont dû un peu forcer sur la potion vu l’hécatombe de contrôle positifs», poursuit l’ancien tennisman, sans donner le moindre nom.

Et le chanteur de regretter «la schizophrénie bien française» qui fait que nous voudrions des champions mais que nous sommes «sans pitié dès qu’il y en a un qui se fait prendre».

Douillet se fâche

En guise de réponse, le président du Comité olympique espagnol Alejandro Blanco a qualifié Yannick Noah d’«ignorant» sur le site web du quotidien Marca. «Il est très difficile pour des ignorants de comprendre le boom du sport espagnol. C’est le travail qui a été la clé du succès», affirme-t-il.

M. Blanco précise que «les 11’200 contrôles antidopage réalisés chaque année par l’Espagne» sont «la meilleure réponse que l’on puisse donner».

Ministre français des sports, David Douillet s’est aussi insurgé contre les affirmations de Noah. «Ce sont des propos graves et irresponsables», a accusé l’ancien judoka, insistant sur le fait qu’«il faut amener des preuves quand on affirme quelque chose».

«Le sport français est consterné par les propos de M. Noah», a ajouté David Douillet, déclarant avoir «reçu énormément de coups de fil d’athlètes qui ne se reconnaissent pas dans ces propos-là».

«Je suis la preuve vivante qu’on peut gagner sans se doper», a affirmé le ministre, double champion olympique de judo chez les lourds en 1996 et 2000 et quadruple champion du monde, précisant vouloir «instituer, et rapidement, un délit pénal pour ceux qui se dopent, à la fois pour protéger les sportifs propres et pour permettre aux enquêteurs d’aller plus loin».

(Source : AFP)

About these ads