Ils vont marcher sur Mars

Ce lundi 14 février 2011, trois hommes marcheront sur Mars, tandis que leurs trois camarades, dont un Français, surveilleront l’opération depuis le vaisseau. Tout ceci est (presque) vrai.

Sauf que tout se passera dans la banlieue de Moscou, en Russie. Il s’agit de la poursuite de la la mission Mars500, débutée le 3 juin 2010 et visant à simuler une mission spatiale de la Terre à Mars. L’opération, dirigé par l’Agence spatiale européenne, doit durer 520 jours. Et la difficulté réside dans cette durée, aller sur Mars, si un jour des astronautes peuvent y aller, nécessitera un long voyage.

Comme le souligne Josh Dzieza dans The Daily Beast, «la difficulté de simplement s’y rendre est une perspective intimidante en soi. Le défi de maintenir les astronautes en bonne santé, capables de travailler ensemble, coincés à bord d’un vaisseau spatial étroit pendant un an, aller-retour: voilà ce à quoi travaillent les chercheurs des agences spatiales européenne et russe».

Il s’agit de savoir comment l’équipage peut réagir à l’isolement mais aussi comment remédier aux effets de l’ennui et de son confinement. The Daily Beast explique:

«Pendant la journée, l’équipage est très occupé par des tests biométriques et les évaluations psychologiques. Le soir, ils jouent des jeux vidéo, écoute de la musique et lisent. Leurs vies sont strictement réglementées: huit heures de tests, huit heures de loisirs, huit heures de sommeil par jour.»

Le Journal du Dimanche a interviewé Romain Charles, le Français qui participe à l’expérience. Ingénieur de bord de la mission, il ne fait donc pas partie de ceux qui fouleront le sol de la planète rouge. «Mon rôle est de prendre soin du vaisseau et non pas d’aller sur Mars. Participer à cette grande aventure humaine est déjà une chance en soi», explique-t-il.

S’il trouve que le plus dur à supporter est la nourriture («Ce que nous mangeons est très bon mais nous ne pouvons pas consommer ce que nous voulons, quand nous le voulons»), Romain Charles a trouvé une façon de rompre l’ennui: les «expériences capillaires», en changeant régulièrement de styles de barbe: «Ces changements de visage ont été très amusants pour moi mais aussi pour mes compagnons si j’en juge par leurs fous rires!», confie-t-il au JDD.

A partir de lundi, les trois coéquipiers de Romain Charles vont donc fouler le «sol martien» de la banlieue de Moscou. Après, ce sera la partie la plus difficile du voyage: le retour, synonyme d’une longue série de tests de routine. «L’événement majeur de la mission sera derrière eux», souligne Patrik Sundblad, chef de la science de vie à l’ESA.

Vous pouvez les suivre et leur écrire sur le site de steve  Mars 500.

(Sources : The Daily Beast, JDD, Mars 500)

9 réflexions sur “Ils vont marcher sur Mars

  1. En effet première moitié du voyage et atterrissage Martien, nous aurons très vite des images vidéos car un groupe presse a été invité (je n’ai hélas pas pu m’y rendre faute d’emploi du temps), mais une vingtaine de journalistes sont aujourd’hui même dans les locaux de l’IMBP.
    Merci jack pour le relais et à bientôt pour les news du module.
    Steve.

  2. Tout d’abord merci à toi d’être passé mettre un petit mot , tu es le bienvenu ,
    j’étais déjà passée plusieurs fois regarder quelques articles chez toi via le blog de Marie , une foule de choses sont ici , divers et variées , je repasserai lire plus longuement , je n’ai en principe guère que le week-end pour bien être présente sur le web .
    Pour ce billet ci , j’avais un peu suivi quelques reportages sur la mission Mars 500 où ils ont vécu dans les conditions maximales de ce qu’elles seraient en capsule spatiale durant une navigation vers Mars , maintenant je pense que l’homme est encore loin d’y poser concrètement les pieds , d’une part parce que les programmes spaciaux sont plus qu’onéreux et que les états ont beaucoup figés les budgets , par les temps qui courent c’est bien conpréhensible , les priorités sont ailleurs , ensuite parce que le temps à notre mesure de temps actuel représente vraiment quelque chose de très long et ne s’avère rentable en rien pour le moment (puisque l’humain compte toujours en rentabilité , pfff) ce ne pourrait se faire vraiment mieux que si l’homme savait changer l’espace temps ce qui est loin d’être encore le cas , pourtant certaines formules d’Einstein s’y prêtent dans l’absolu ,
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Espace-temps
    Bref un sujet passionnant … à condition que l’humain n’aille pas reproduire ailleurs ce qu’il fait aujourd’hui de la Terre !
    Belle journée à toi, merci Jack pour ce sujet à réflexion , @ bientôt !

  3. j’ai vu une photo russe je crois de la sonde Phobos 1 qui marque sous MARS une grande chaleur et en zoomant on y voit une ville avec ses rue etc… comme Chicago . source BOB DEAN .& Marina POPOVITCH si mes souvenirs sont exacts.! c’est pour cela que sa soeur ,la sonde Phobos 2 a été détruite juste après avoir eu le temps d’envoyer une photo ,et un gros engins est venu très rapidement pour la heurter et la détruire ! denez666

    • Bonjour denez,
      C’est pure science-fiction, pas plus de rues que de forte chaleur sur Mars, de plus Phobos 1 est tombée en panne moins de 2 mois après son lancement, c’est à dire à un tiers de son voyage, et par conséquent, la sonde n’a pas eu le temps d’avoir des images exploitables de Mars, car tombée en panne bien trop loin.
      Quand aux images de Phobos 2, là encore il y a une grosse impossibilité, puisque les types d’images recueillies par la sonde étaient:
      – Pour Mars, spectre infrarouge des régions équatoriales martiennes (avec des résolutions de 7 à 25 km/pixel) donc impossible de distinguer une rue (à moins qu’elles ne fassent au moins 7 Km de large…) ça veut dire que 1 pixel (carré zoomé au maximum) représente en réalité un carré de 7 à 25 Km de côté, ce qui techniquement ruine tout espoir d’y voir une rue, pas même une grande place, on y verrait même pas une ville de taille moyenne…
      – et pour la lune Phobos, 400 spectres du satellite avec des résolutions de 700 mètres/pixel.
      Donc même dans cette résolution, des rues de 700 mètres de large sur une lune…. Pas crédible non plus.
      Et puis pas de zoom de cette sonde, ce n’était pas un modèle de type HiRise…
      Donc, tes sources sont une grosse intox, sans doute glanées sur des sites ufologiques qui cherchent juste à faire du buzz, mais c’est non fondé!

      Pour conclure, les deux sondes Russes n’étaient pas non plus envoyées pour prendre des photos en mode oculaire, mais uniquement des spectres dans l’infra-rouge…

      Bonne journée!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s