Ils sont plus de 150 000 Italiens à avoir signé une surprenante pétition. Pour ces centaines de milliers de mécontents, un seul objectif : la restitution de la Joconde à la galerie des Offices de Florence. Côté français, silence radio…

 En 1911, un employé italien du musée du Louvres subtilisait la Joconde pour la ramener chez lui, à Florence. C’est seulement après deux ans d’angoisse que Mona Lisa a pu retrouver sa place parmi les autres œuvres du patrimoine culturel français. Et pourtant ! Ni l’auteur, ni le modèle de ce tableau n’étaient sujets de la couronne de France.
.
Il a donc paru tout à fait légitime au Comité national italien pour le patrimoine historique d’exiger la restitution de la Joconde (dont les ossements ont peut-être été découverts) à la galerie des offices de Florence. Son atout majeur ? La détermination de plus de 150 000 Italiens, soucieux de voir la belle au mystérieux sourire regagner un jour la mère patrie. Une pétition circule dans tout le pays afin de faire pression sur l’État français. Le comité prenant cette affaire très au sérieux aurait même envoyé une requête officielle à la ministre de la Culture française, Aurélie Filippetti. Côté français c’est le silence radio. Il est vrai que le mépris n’est pas la plus classe des réponses. Toutefois, si l’on s’en réfère à l’histoire du tableau, la légitimé de la propriété française peut difficilement être remise en cause.
.
En effet, la Joconde aurait été acquise par François Ier pour 4000 écus d’or, peu avant la mort de Léonard de Vinci en 1519. Le roi aurait ensuite installé le tableau au château de Fontainebleau où sa présence est attestée dès 1608.
(Source : Melty)
About these ads