Le haka, célèbre danse guerrière pratiquée avant chacun des matchs de rugby par les All-Blacks, est revisitée par l’armée Néo-Zélandaise pour accompagner trois soldats décédés vers de nouveaux horizon.

Le haka, cette célèbre danse guerrière des Néo-Zélandais pratiquée avant chacun des matchs de rugby par son équipe d’ambassadeurs de choc, les All-Blacks, a fait trembler les équipes adverses et rêver des millions de personnes. Dans cette vidéo, les soldats de l’armée Néo-zélandaise rendent un dernier hommage aux trois soldats décédés en Afghanistan le 19 août dernier. Le haka prend alors un tout autre visage.

Tradition insulaire du Pacifique Sud, le haka, cette danse chantée exprimant la passion, la puissance et la force, constitue véritablement l’identité du peuple Néo-zélandais. Initialement pratiquée pour impressionner l’adversaire, ou motiver les troupes, aujourd’hui, le haka est aussi une façon d’accueillir de façon formelle les groupes d’invités lors de rencontres, de fêtes de bienvenue, et de cérémonies. Cette danse guerrière n’est pas réservée exclusivement aux hommes et peut être interprétée par des femmes et des enfants. Cette coutume est également exécutée pour rendre hommage aux défunts lors de funérailles comme c’est le cas dans cette vidéo.

Les images, très impressionnantes, montrent une chorégraphie très différente, plus fluide et libre, offrant alors un aspect beaucoup plus solennel, mêlé d’une énergie imposante comme pour accompagner les disparus vers de nouveaux horizons.

(Source : INREES)
About these ads