Les dents sont, généralement, la partie la plus dure du corps. Elles permettent ainsi la mastication et le broyage des aliments.

.Cependant cette généralité ne s’applique pas à la mâchoire des poissons-chats. Initialement, leurs dents ressemblent à du papier de verre. Cependant, Tom Geerinckx, spécialiste de la morphologie évolutive à l’Université de Gand, révèle aujourd’hui dans une étude que les dents des poissons-chat auraient évolué et seraient plus flexibles.

D’après l’étude, le poisson-chat possède ce type de dentition car pour se sustenter, il gratte la nourriture sur les rochers et autres surfaces dures avec sa bouche, une habitude qui pourrait facilement casser des dents trop rigides.

L’adaptation, en milieu marin, est assez courante. En effet, pour éviter les dents cassées ou ébréchées, de nombreux poissons évoluent morphologiquement. Les dents de requins et des raies, par exemple, sont moins rigides. Mais c’est la première fois qu’un rapport fait état de dents complètement flexibles.

L’extraction des dents de cinq espèces de poissons-chats a permis d’analyser la composition et la microstructure de celles-ci. Il en est ressorti que chaque dent possède une section pliable contenant plus de collagène et sensiblement moins de calcium et de phosphate de magnésium que le reste de la dent.

C’est cette composition qui permet la flexibilité. Selon Peter Wainwright, de l’Université de Californie, les poissons-chats ne devraient pas être la seule espèce à posséder cette caractéristique. “Les dents sont très longues et fines et ont une section intégrée qui est flexible. C’est absolument hallucinant mais il doit exister d’autres poissons de récif qui se nourrissent en raclant les rochers et donc possédent cette caractéristique”.

Le poisson-chat a l’habitude de gratter les rochers pour s’alimenter. Ses dents se plient pour ne pas s’y briser. Tom Geerinckx/Ghent University

(Source DH Journal)

About these ads