Une journée au travail, votre téléphone vibre sur votre bureau, vous vous penchez pour le prendre dans vos mains… et puis rien. Vous venez d’expérimenter les vibrations fantômes. Vous êtes perplexe, mais rassurez-vous, le sujet a été étudié par des chercheurs, rapporte The Atlantic.

L’étude a été conduite par Michelle Drouin de l’IUPU de Fort Wayne aux Etats-Unis et publiée dans le journal scientifique Computers in Human Behavior. Le phénomène, appelé «syndrome des vibrations fantômes» ou vibranxiety, a lieu quand vous sentez quelque chose vibrer, mais que cela ne vient pas de votre téléphone.

Selon les chercheurs, 89% des participants (des lycéens) confieraient être victimes de vibrations fantômes. D’après une autre étude rapportée par Discovery et conduite par des chercheurs du centre médical de Baysate en 2010, 68% des participants au test avaient déjà fait l’expérience d’un tel phénomène. Selon les deux équipes de chercheurs, environ 10% des participants sentent des vibrations tous les jours.

Des hallucinations peu dérangeantes

Si les études précédentes qualifiaient les vibrations d’hallucination, les chercheurs de Fort Wayne expliquent que «les hallucinations classiques sont associées avec une pathologie». Les auteurs ne démontrent rien, ils se demandent tout de même si le fait d’entendre son portable vibrer pourrait être le signe d’une maladie.

Reste à savoir pourquoi nous sommes victimes de ces hallucinations. Les chercheurs ne savent pas encore l’expliquer, mais ils ont remarqué que les vibrations étaient davantage ressenties par ceux qui utilisaient plus fréquemment leur téléphone. Les hypothèses varient selon les études.

Cela pourrait par exemple être lié au fait que les téléphones produisent des signaux électriques qui transmettraient le sentiment directement au sytème nerveux, ou alors tout simplement être dû à une anticipation mentale des alertes.

Le phénomène semble ne pas gêner plus que ça les personnes étudiées. Dans l’étude de 2012, 91% des lycéens expliquaient que les vibrations les dérangeaient «un peu» ou «pas du tout». Ce chiffre monte à 93% pour l’équipe médicale de l’étude de 2010. Tous les chercheurs sont d’accord pour dire que les vibrations fantômes ne sont de toute façon pas dangereuses, mais juste dérangeantes.

(Source : Slate.fr)

About these ads