Non, vérifiez vos agendas, ce n’est pas le 1er avril ! L’idée vous semble peu ragoûtante et irréaliste ? Pourtant elle est en bonne voie pour devenir une réalité, et certains la voient comme une solution sérieuse au problème des déchets.

L’emballage, à quoi ça sert ? Il a pour fonction principale de faire barrage entre l’oxygène et l’aliment à protéger, puisque c’est au contact de l’oxygène que commence la putréfaction de la nourriture. Avec ces contenants dernier cri, le principe est le même, sauf qu’ils sont aussi comestibles que ce qu’ils contiennent ! Pour certains, il s’agit aussi d’éviter la toxicité des emballages plastique, dont peut s’imprégner l’aliment.

On voit donc apparaître toutes sortes d’inventions : des idées plutôt drôles, par exemple chez le Docteur David Edwards, un chercheur à Harvard qui s’est sérieusement penché sur la question. Il a conçu une soupe à la tomate contenue dans une boîte en peau de tomate, et un vin contenu dans une bouteille en membrane de raisin. A l’Université de Bourgogne, d’autres contenants un peu plus neutres ont aussi été imaginés à partir de gluten, d’amidon, ou de protéines de lacto-sérum, à l’apparence plastique mais garantis mangeables.

…Et si on réfléchissait un peu avant d’applaudir toute idée un peu novatrice ? Oui, l’emballage comestible semble signifier la fin des déchets. Mais on pourrait aussi aller dans une autre direction : non pas avec des emballages comestibles ou autres inventions loufoques, mais plutôt en privilégiant la nourriture qui n’est pas emballée, tout simplement ?

(Source : Néo Planète)

About these ads