Habiter un silo à missiles pour être sûr de résister à l’Apocalypse

Le silo, construit à l’époque de la Guerre froide, est une sorte de tour inversée qui descend à 53 mètres sous terre. Ses murs en béton ont une épaisseur de 3 mètres qui lui permet de résister à une attaque nucléaire.

Les monotones prairies du Kansas (centre des Etats-Unis) vont s’enrichir de nouveaux habitants: des Américains prêts à emménager dans un ancien silo à missiles reconverti en résidence de luxe, capable, selon son promoteur, de résister à la fin des temps.

Larry Hall a déjà réussi à convaincre quatre acheteurs d’investir dans son projet. « Leurs craintes vont d’une éruption solaire à une crise économique, en passant par des pandémies, des actes de terrorisme ou des pénuries alimentaires », énumère M. Hall lors d’un tour du propriétaire avec un journaliste de l’AFP. Les récents tremblements de terre au Mexique lui ont même valu quelques coups de téléphone d’éventuels acheteurs.

Selon lui, les menaces, qu’elles soient naturelles ou du fait de l’homme, ne cessent de croître. Une fois fini, il assure que le silo offrira un havre de confort et de paix à ses habitants, qui n’auront pas à se soucier du chaos régnant à l’extérieur.

Larry Hall a investi 4 millions de dollars dans son silo, y compris les 300.000 dollars qu’il a déboursés pour l’achat de la structure, qui, au moment de la transaction en 2008, était inondée et hermétiquement fermée par d’énormes portes.

Le silo, construit à l’époque de la Guerre froide, est une sorte de tour inversée qui descend à 53 mètres sous terre. Ses murs en béton ont une épaisseur de 3 mètres qui lui permet de résister à une attaque nucléaire.

Des 14 étages de la structure, Larry Hall en a aménagé la moitié en appartements. Leur prix de vente n’est pas vraiment à la portée de toutes les bourses: un étage entier coûte 2 millions de dollars. De fait, M. Hall a vu défiler un joueur de football américain, un pilote de course automobile, un producteur de cinéma et plusieurs hommes politiques…

Jusqu’à maintenant, M. Hall a vendu trois appartements. Après avoir finalisé deux contrats en cours de négociation, il ne lui en restera plus que deux.

- une ferme souterraine -

Un panneau indique la route à suivre pour trouver le silo à missiles aménagé pour résister aux catastrophes en tout genre, à Salina au Kansas. (AFP, Joe Lambe)

Et il a lui-même l’intention d’utiliser un appartement comme résidence secondaire, raconte-t-il, en vantant le clou de son projet: une future ferme installée dans le silo et censée produire assez de légumes et de poisson pour nourrir 70 personnes tant qu’il ne fera pas bon mettre le nez dehors.

Une piscine, un cinéma, une bibliothèque, un centre médical et une école sont également prévus.

Pour permettre à ses habitants de vivre en autarcie complète, le silo sera doté d’un réseau électrique relié au secteur et, en cas de panne, à une éolienne et des générateurs. L’eau sera stockée dans d’énormes réservoirs après avoir été filtrée.

Mais Larry Hall est surtout fier de son système de sécurité.

Une clôture surmontée de fils barbelés entourera la propriété à l’extérieur, et des caméras de surveillance permettront aux habitants de prévenir toute tentative d’intrusion.

« Si quelqu’un essaye d’escalader la clôture, nous avons les moyens de le neutraliser », explique M. Hall sans plus de détails.

A l’intérieur du silo, le calme est impressionnant. « On se croirait dans un caisson d’isolation, on n’entend vraiment rien », se félicite M. Hall en levant le nez vers le plafond, haut de trois mètres.

Il est en train de mettre la dernière touche à l’appartement de 167 m2 acheté par une riche femme d’affaires qui compte emménager avec ses deux fils.

Lorsqu’elle regardera par la fenêtre, elle pourra choisir de programmer un écran vidéo reproduisant un paysage de forêts, une vue de Paris, de New York, ou une plage.

(Source : AFP)

Kansas. (AFP, Joe Lambe)


5 réflexions sur “Habiter un silo à missiles pour être sûr de résister à l’Apocalypse

  1. Quitte à être enfermée sans pouvoir sortir, je préfère que ce soit dans un vaisseau spatial avec vue sur les étoiles, :) parce-que là… mais bon… au moins ces silos sont recyclés et en habitations ma foi s’il y a des candidats, c’est pas plus mal que leur ancienne fonction.
    Mais s’il y avait l’apocalypse, comme dit Francis, je ne sais pas si cela suffirait et en tous cas pas besoin de barbelés et caméras de surveillance, je crois que je préfère me faire "apocalypser" ( oui j’invente des verbes) plutôt que d’y aller dans leur trou à rats en plus avec des gens peut-être un peu paranoïaques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s