Une dose de drogue hallucinogène pourrait aider les alcooliques à décrocher, à en croire une étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology. 

.

Des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Norvège ont analysé les résultats de six études réalisées entre 1966 et 1970 et portant sur plus de 500 personnes. Tous les sujets participaient à un programme de traitement de l’alcoolisme. Certains d’entre eux avaient reçu une dose de LSD comprise entre 210 et 800 microgrammes.

.

Chez ceux-là, 59 % ont réduit leur consommation d’alcool, contre 38 % dans l’autre groupe, un effet qui s’est maintenu pendant six mois après la prise de l’hallucinogène mais a disparu au bout d’un an. Le groupe ayant pris du LSD présentait également un taux d’abstinence plus élevé que l’autre.

.

Le LSD est l’un des psychotropes hallucinogènes les plus puissants jamais identifiés. Il bloque la sérotonine dans le cerveau, un produit chimique qui contrôle certaines fonctions comme la perception, le comportement, la faim et l’humeur. Pour Teri Krebs et Pal-Orjan Johansen, les auteurs de l’étude parue leJournal of Psychopharmacology, “une dose unique de LSD a un effet bénéfique sur la consommation abusive d’alcool”. Ils laissent entendre qu’on pourrait obtenir un effet durable en administrant des doses plus régulièrement.

.

“Il est prouvé que le LSD a un effet bénéfique sur l’alcoolisme et on se demande pourquoi ce traitement a été négligé”, ajoutent-ils. Le Pr David Nutt, conseiller du gouvernement britannique en matière de drogues, limogé en octobre, avait appelé à un assouplissement de la réglementation en matière de substances illicites afin de faciliter la recherche sur ces substances. “Pour traiter sa dépendance à l’alcool, il faut radicalement changer la perception que l’on a de soi. C’est ce que fait le LSD, note-t-il. Dans l’ensemble, on a un gros effet. Montrez-moi un autre traitement qui donne d’aussi bons résultats. On est passé à côté de quelque chose.”
(Source : BBC News Online)