Des scientifiques australiens explorant des endroits jusqu’ici inconnus de l’océan Indien ont annoncé jeudi avoir découvert des fragments de Gondwana, un supercontinent qui rassemblait il y a des millions d’années les terres situées aujourd’hui dans l’hémisphère sud.
Deux "îles" immergées ont été repérées au fond de l’océan, dans les eaux internationales, à 1.600 km à l’ouest de l’Australie, lors d’un voyage de reconnaissance en octobre.

Les rochers contiennent des fossiles de créatures habituées des eaux peu profondes, ce qui signifie que ces rocs se trouvaient, à une époque, au niveau de la mer ou au-dessus, a déclaré Jo Whittaker, géophysicienne à l’université de Sydney, une des chercheuses de l’équipe. Ils ne peuvent pas avoir été créés par une activité volcanique sous-marine, a-t-elle ajouté.

Cette découverte va peut-être permettre de mieux comprendre comment Gondwana s’est rompue, donnant naissance à l’Australie, l’Antarctique et l’Inde, il y a entre 80 et 130 millions d’années, a précisé la scientifique.

L’équipe de chercheurs souhaite notamment se pencher sur la dérive de l’Inde d’abord vers le nord-ouest, puis vers le nord, où sa côte nord-est, autrefois rattachée à l’Australie, heurta l’Eurasie, donnant ainsi naissance à l’Himalaya.

La découverte des scientifiques est "très significative", selon la géophysicienne. "Ce n’est pas tous les jours qu’on découvre deux gros fragments continentaux au fond de l’océan", a-t-elle dit. "Accompagné d’autres données, cela peut changer ce que nous savons de cette partie du monde et le calendrier" de sa formation.

(Source : Belga)

17/11/11 10h32
About these ads