Y a-t-il des extraterrestres en Lot-et-Garonne ?

En scrutant le ciel de longues heures, un Layracais dit avoir observé des formes étranges.

Nous sommes le samedi 15 juillet, dans une petite rue de Layrac, non loin d’Agen. Il est exactement 23 h 58. « C’était magnifique ! On l’a vue arriver de l’espace et repartir, à une vitesse… Et puis, il y avait ces trois triangles. » Monsieur J. n’en revient pas. Depuis un mois, avec sa voisine, ils scrutent le ciel vers le sud – sud-est et ils observent régulièrement des phénomènes étranges : triangles, formes oblongues type cigare et boules lumineuses.

« Vous savez, quand vous en parlez autour de vous, les gens vous prennent pour… je ne sais pas quoi. » Les premières apparitions datent des jours qui ont suivi l’éclipse de lune, dans la nuit du 15 au 16 juin dernier. Le lundi 28 juin par exemple, entre deux cumulus, Monsieur J. perçoit nettement « pendant cinq secondes » un objet de « 500 mètres de long et 20 mètres de large » qu’il situe à environ 2 500 mètres d’altitude. Ce que sur les forums d’ufologie (UFO, pour Unidentified flying object, soit objet volant non identifié), il est communément appelé un « cigare ».

Preuves à l’appui

Monsieur J. témoigne sur ces forums et poste les photos qu’il a prises. Plans serrés, plans larges avec un appareil photo numérique lambda. Au premier coup d’œil, on pense à une poussière sur l’objectif ou à un oiseau en mouvement.

Les clichés sont soumis à Jean-Luc Dauvergne, journaliste à « Ciel & Espace » : sans appel, il ne peut s’agir d’une quelconque activité extraterrestre ou même un phénomène peu ordinaire. « Probablement un astre brillant genre Sirius, Jupiter ou Vénus qui a bougé dans le champ pendant les huit secondes de temps de pose. » « Rien d’intrigant. Je pencherai pour un insecte passé rapidement devant l’objectif, sinon l’ombre d’une traînée d’avion sur les cirrus. C’est plutôt difficile à dire. Le probable oiseau de gauche est moins flou sans doute parce que son mouvement est plus perpendiculaire à l’objectif. »

Pour notre photographe d’agence, le cigare ne pourrait être en fait qu’un poil sur l’objectif ou un « pedzouille » sur le capteur. À Météo France, les ballons sondes sont évoqués mais ceux-ci sont bien plus petits que ceux du Centre national d’études spatiales (Cnes) de Toulouse, de la taille d’un terrain de football. Et à l’Observatoire d’astronomie de Bordeaux, on parle des léonides, une vague de poussières d’étoiles habituellement observées au mois de novembre.

Entre ce que l’on croit voir, veut voir et voit et ce que l’on croit savoir, veut savoir et sait, il y a un monde… inconnu.

(Source : Sud Ouest)

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s